Domotique : Partie 1 – Mettre en place le cœur du système

Cet article fait partie de la série Domotique (15 articles au total)

Nous y voilà. Il est temps de poser les premières briques du système.

Pour avoir en tête le contexte : j’ai 25 ans, et comme beaucoup de gens de mon âge je suis locataire. En l’occurrence, j’occupe un T2 de 45m² dans le centre ville de Bordeaux. L’appart a été entièrement rénové (eau/électricité/isolation) en 2011, l’immeuble lui, est plus ancien (XVIIIème). Tout fonctionne en électrique (chauffage, chauffe-eau, etc…).

Quelle technologie choisir ?

Du sans-fils me paraissait évident avec mes contraintes… Le problème c’est qu’en domotique, des protocoles sans-fils il y en a un paquet ! Après pas mal de recherches, plutôt que de partir sur une solution clés en main (souvent onéreuse), j’ai décidé de partir sur des modules radio fonctionnant sur la fréquence de 433Mhz.

Pourquoi ces modules ?
  • Ils sont peu chers (entre 10 et 25€ pièce)
  • Ils sont trouvables partout (sur internet mais aussi chez Castorama, Leroy Merlin… même à la FNAC !)
  • Ils ne sont pas fabriqués par une seule et unique marque (pour éviter de se retrouver prisonnier d’un système)
  • Ils sont bien connus de la communauté DIY et facilement interfaçables avec un PC

Ceux qui connaissent le marché savent qu’il existe plus performant, plus fiable… mais c’est (beaucoup) plus cher !

 

Comment piloter tout ça ?

 

La partie matérielle

Si la plupart de ces modules sont utilisables indépendamment (par exemple en associant un interrupteur sans fil à une prise télécommandée), ils ne révéleront leur plein potentiel qu’utilisés dans un système centralisé ! Il est donc important de bien choisir l’appareil qui occupera le coeur du système, la tour de contrôle de la maison. Dans mon cas, j’ai choisi d’utiliser un RaspberryPi, cet ordinateur low-cost de la taille d’une carte bleue. Plusieurs raisons à cela :

  • L’évolutivité du système (c’est un ordinateur complet, avec un linux standard, on n’est pas restreint à un appareil propriétaire)
  • La faible consommation : 3Watts (c’est important car il restera allumé 24h/24)
  • Le faible coût (35€ l’ordinateur complet) !
  • Le silence (aucune pièce mécanique !)
  • Le faible encombrement (il tient dans la main ! le mien loge dans mon placard électrique)
Voici donc l’heure des premières dépenses…

Le lien domotique / informatique

Un ordinateur c’est bien beau, mais ça ne dit pas comment il va communiquer avec les modules domotiques qui eux, rappelez-vous, communiquent via ondes radio. En fait il va nous falloir un périphérique pour pouvoir capter et émettre ces ondes. C’est le rôle d’un outil barbare que j’ai choisi : le RfxTrx433 de chez RFXCom (ça fait pas rêver comme nom ? Noter qu’il existe également une version « RfxTrx433E » capable de gérer en plus le matériel Somfy). Cet outil a une bonne communauté, est supporté par pas mal de logiciels (dont plusieurs open-source) et surtout il est capable de communiquer avec une pléthore d’appareils ! Là où ça coince un peu : le prix, 95€. Je comprends que cela en fasse tiquer plus d’un, notamment quand on sait la valeur des composants qui composent cet appareil… Néanmoins ce que l’on paie ici c’est avant tout le suivi de Bert, le Papa du RFXCom, qui met à jour plusieurs fois par mois cet appareil pour qu’il sache dialoguer avec toujours plus de périphériques.

La partie logicielle

Pour le moment, on a donc un RaspberryPi avec ses accessoires, et un RFXCom. Il va falloir insuffler un peu de magie dans tout ça (comprendre : trouver un logiciel capable de tirer partie de ces outils). Chacun verra ici midi à sa porte. Je n’ai pas la prétention d’avoir la science infuse, mais pour mes besoins, j’ai trouvé une petite perle qui, je pense, en satisfera plus d’un : Domoticz.

Domoticz est un projet jeune mais tout à fait fonctionnel qui nous vient de Hollande. Il supporte le RFXCom et offre une interface web pour interagir avec différents équipements. Le développement est très actif et son créateur, Rob, est à l’écoute des suggestions des utilisateurs. Domoticz est gratuit et open-source. Pour ceux qui sont intéressés par la technique, le soft est bâti sur un socle de services en C++, interrogé via une interface en JS et HTML5. A l’utilisation il est très rapide, ce qui est parfait pour une petite machine comme le RaspberryPi.

Je vous mets quelques captures d’écrans pour que vous vous fassiez une idée de l’interface (cliquez pour agrandir).

dashboard

L’écran d’accueil de l’application

  lights

L’écran de gestion des actionneurs (éclairage, chauffage, chauffe-eau…)

temperatures

Le détail d’un module de température et humidité.

 

Pour installer domoticz sur votre RaspberryPi, je pourrais vous écrire un long tuto mais ce serait ignorer l’excellent article de touteladomotique qui détaille étape par étape la procédure d’installation de domoticz. Notez que ce tuto suppose que vous utilisiez le système officiel de la fondation RaspberryPi : Raspbian (un système linux (debian) optimisé pour le RaspberryPi). Vous trouverez un tuto d’installation de Raspbian que vous soyez  sous Windows, Mac ou Linux en suivant ce lien.

Conclusion

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, vous voilà donc en possession de la base d’un réseau domotique. Vous avez fait le plus dur ! Ce système reste évolutif et vous ne dépendez de personne :) C’est déjà pas mal non ? Niveau coût, on est à environ 150€, pour un système… qui ne fait rien ! Mais rassurez-vous, c’est de loin la plus grosse dépense et à partir de maintenant, chaque euro dépensé amènera de la valeur ajoutée à votre système ! Cette approche m’a permis de construire le mien petit à petit en fonction de mes envies… et de mes rentrées d’argent :D

Ainsi se termine cette première partie. A bientôt pour la suite ! D’ailleurs, n’hésitez pas à me dire quelle partie vous intéresserait le plus dans les commentaires (Chauffage ? Eclairage ? What else ?) !

 

Tous les articles de la série Domotique

Domotique : Partie 1 – Mettre en place le cœur du système

71 commentaires

  1. Bonjour,
    Petit nouveau dans la domotique, je me suis équipé avec la configuration de base suivante : Raspberry PI2 + Domoticz + RFXTRX433e auquel j’ai connecté un détecteur de fumé Chacon reconnu sans pb par Domoticz.
    Là où j’ai plus de mal c’est pour faire reconnaitre le micro-module VMC BLYSS qu’Aurell a visiblement installé sans pb. En m’inspirant des contribution que j’ai trouvées dans les différents forums, J’ai réalisé les actions suivantes sans succès :
    > maj du Firmware du RFXCOM
    > ajout du protocole AE/Blyss dans le RFXCOM avec Rfxmng
    > mise à jour du mode de la RFXCOM dans Domoticz pour qu’il intègre également ce protocole, car bien que présent dans le RFXCOM les log de Domoticz le signalaient tjr dessabler ?

    Est-ce que l’un de vous pourrait me donner quelques conseils sur ce qui m’a échappé car je n’ai plus d’inspiration

    Pour info la VMC fonctionne correctement avec l’interrupteur manuel ..

    Merci à tous pour vos REX

    JC

  2. Bonjour Jean-Claude,

    Je n’ai pourtant rien fait de spécial… J’ai un RFXCom433E en firmware 235 (le 236, à sa sortie, a posé problème à Domoticz pour gérer l’OWL180). Le protocle Blyss est activé (dans les logs : AE enabled).
    Il a suffit d’un clic sur l’interrupteur livré avec le module VMC pour qu’il apparaisse dans les Devices de Domoticz.

    Aurell

  3. Bonjour Alex et félicitation pour ces tutos (même si je n’ai pas encore tout lu).

    En petit commentaire qui peut rendre le tout un peu plus user-friendly, on peut commander Domoticz par la voix et avoir des retours. Si tu connais la série Eureka, il y a un « logiciel de maison intelligente », cette interface a été développée récemment sur ce principe : . (c’est un des modules dispo dans la librairie).

    J’avoue que le contrôle par onde radio ne me plait pas trop, car il est accessible de devant ma porte…
    Tu parles de radio 433MHz et de Z-Wave, mais que penses-tu du CPL? C’est moins réactif? Pour les ondes radios, cela doit bien passer dans un petit appart’, mais sur une maison plus grande, on peut couvrir toute la surface ? (par ex capteurs de T° dans 2-3 pièces séparées, arrosage automatique dans le jardin, machine à café dans la cuisine…)

    Merci
    Eleasias

  4. Bonjour Eleasias,

    Merci de rappeler à mon bon souvenir le très bon logiciel « Sarah » de JPE. Je l’ai longtemps écarté car il nécessite un PC windows pour fonctionner. Maintenant que le RPI2 supporte cet OS je vais peut-être revoir ma copie ;)

    Pour la question du protocole, le CPL est un protocole « informatique » là où le Z-Wave (et dans une moindre mesure le Chacon 433Mhz) sont des protocoles « domotiques ». Ils n’ont donc pas pour ambition d’assurer la communication entre les mêmes appareils. Je ne connais pas de modules domotiques qui sachent « parler » CPL par exemple. Dans le cas d’une grande habitation, on peut utiliser le ZWave qui fonctionne en réseau maillé, où se tourner avec un protocole filaire comme le KNX par exemple.

    Alexandre

  5. Bonjour,
    Toutes ces explications m’ont incité à franchir le pas. Il me reste un point à élucider:
    Je dois effectuer le suivi de 12 sondes thermiques, réfrigérateurs et congélateurs. La solution proposées 1 RFXCOM (avec les sondes adaptées) et Domoticz permet-elle d’effectuer ce suivi sans problème ou faut-il prévoir une extension (je n’ai pas trouvé d’indications précisant les limites en nombre de capteurs pour ces produits).
    Merci pour tous ces conseils.

    Jean

  6. Bonsoir Jean,

    Sacré projet ;) Le système peut en gérer beaucoup (plusieurs dizaines je pense), donc franchement 12 ne devrait pas poser de problèmes !

    Alexandre

  7. Bonjour,

    Merci beaucoup pour ta réponse concernant le nombre de capteurs.

    Pour réaliser les sondes pour les congélateurs j’ai trouvé un conseil:
    http://vincent.recipon.fr/smarthome/sonde-de-congelateur-faite-maison-et-alerte-decongelation

    Ce montage permet de capter la température dans le congélateur en étant sur que la transmission RF puisse s’effectuer.

    En utilisant la sonde Oregon THGR122NX seule il me semble que la sonde doit être placée dans le congélateur ou le réfrigérateur et il est donc probable que la transmission RF se passe mal.

    Par contre, si cela ne pose aucun problème merci de me le faire savoir.

    Cordialement.

    Jean

  8. Bonjour Alex,
    J’arrive sur ce blog et donc : Impressionnant et même si cela date un peu (2013), j’ai bien envie d’essayer. D’autant que les liens semblent toujours valides.
    Encore merci

  9. Hello Patgat,

    Tout est encore d’actualité et le projet Domoticz est toujours très actif ! Je ne peux que t’encourager à te lancer dans l’aventure ! Quand à moi j’essaie de vous publier un nouvel épisode dans les prochaines semaines pour étoffer toujours plus le système !

    Alexandre

  10. Bonjour,
    Je suis tombé sur votre site un peu au hasard en cherchant des comparatifs de box domotique.
    Je porte un intérêt à vos tutos car pour le moment je cherche juste à « automatisé » l’utilisation des radiateurs.
    Je suis propriétaire d’un Raspberry B que je n’utilise pas dont un intérêt de plus pour moi à suivre votre site.
    Ma question est sur l’écran relié au raspberry, sur une telle utilisation, j’aimerai pouvoir ranger dans un meuble ou placard l’installation et consulter l’affichage des données sur un écran déporté (tablette), à distance ou via une application tels teamviewver ou logmein.
    Avez vous connaissance de ce qui peut être possible avec le matériel et raspian

    Cordialement
    Nicolas

  11. Bonjour Nicolas,
    ça tombe bien, la solution Domoticz est prévue exactement pour cet usage : avoir un raspberrypi enfermé dans un placard avec juste une alimentation électrique et un câble réseau :) Je n’ai pas d’écran sur mon raspberrypi comme beaucoup d’autres gens ! Domoticz s’administre au travers d’une interface web qui est consultable sur n’importe quel navigateur (que ce soit PC/Tablette/Smartphone). Voilà ! N’hésitez pas si vous avez d’autres questions !

    Alexandre

  12. Bonjour, très très intéressant comme article :)
    Je vais testé cet ensemble raspberry/rfxconn avec mes DIO, mais je voudrais aller plus loin….
    Existe t’il un module ( par prise … j’imagine ) permettant d’avoir le statut d’une prise ? ( allumée ou éteinte.. )
    Les modules DIO/Chacon n’étant que des récepteurs, on ne sait jamais si l’information est bien réceptionnée… et ceci dans un but de control à distance…

    Bien à toi,
    JC

  13. Bonjour JC,

    Hélas la limitation que tu cites est liée au protocole utilisé par Chacon/DIO. Pour avoir cette information (que l’on appelle le « retour d’état »), il faut utiliser une prise Zwave à la place d’une prise Chacon… Mais là ça n’est plus le même budget ;) A notre que dans ce cas, le RFXCom n’est pas utilisé pour communiquer avec la prise. Il faudra avoir ajouté une clé USB Zwave (comme expliqué dans cet article) pour dialoguer avec cette nouvelle prise (et tous les autres périphériques Zwave à venir).

    En espérant t’avoir éclairé,

    Alexandre

  14. Bonjour,

    Je cherche à installer un système domotique pour une résidence secondaire.
    Mon point de base étant que j’ai une connexion ADSL à cette résidence, tout le reste est négociable.
    Pour l’instant ce que je vois parait super cher payé pour mes besoins (entre 700 à 1300€ pour allumer 2 boutons à distance…).

    A combien estimez-vous le temps de travail pour configurer toute une installation ?
    Est-ce que le codage demandé est compliqué ou un copier-coller marche-t-il ?
    Je me lance dans la lecture en attendant vos réponses :)

  15. Bonjour,
    Je suis tombé par hasard sur ton site, et je dois te dire que cela m’a beaucoup interressé (je suis electronicien et cela m interressait dejà), il y a juste l’aspect télésurveillance du Rasperry qui m’inquiète (est ce que cela est facile d’un PC ou d’une tablette). Sinon je te félicite pour ton travail !

  16. Salut, super intéressant tout ton travail, moi c’est la partie chauffage qui m’interesse, j’avoue je suis un peu largué, mais est ce qu’avec cette solution on peux piloter son chauffage a distance avec son smartphone (je veux dire ex: je ne suis pas chez moi et je veux passer de eco à confort, 30min avant mon arrivé chez moi)
    Merci

  17. Bonjour et merci pour ce superbe boulot
    Une question concernant la portée du RfxTrx433E
    En effet j’ai deux maison ! ;) distante de 25m (l’une me sert d’habitat et l’autre de bureau)
    Et évidemment j’aimerai pouvoir gérer les appareils des deux maison… La box est dans l’une et j’ai via un câble Ethernet enterré, un airport (apple) dans l’autre qui redistribue le Wifi.
    Pensez vous que le RfxTrx433E sera suffisant ou dois je envisager autre chose ?

    Merci pour tout ca

    Bertrand

  18. Bonjour,
    Je viens de franchir le pas, et je dois avouer que je ne m’en sors pas… Je souhaite (pour l’instant) simplement automatiser la commande de ma VMC dès lors que l’humidité dans la salle de bains atteint une certaine valeur. J’ai acheté un interrupteur Blyss 582866 que j’ai branché en parallèle de l’interrupteur de ma VMC (ainsi celle-ci marche si son interrupteur ou l’interrupetur Blyss est activé).
    Mais mon Blyss 582866 n’est pas détecté dans Domoticz, et je n’ai pas compris comment faire en sorte qu’il le soit… Quelqu’un pourrait-il m’aider?
    Cordialement,
    Guillaume

  19. Bonjour,

    Félicitations pour ton site complet et précis !
    Je compte utiliser tes éléments pour une résidence secondaire bretonne.
    Faut il faire évoluer certains éléments de la configuration : Raspberry, transceiver Rfx, …?
    Merci à tous les sachants, experts et autres contributeurs.
    Bonne journée
    Cdlt
    Eric

  20. bonjours depuis quelque temps je cherche un matériel sans fil alimentation ouverture fermeture fin de course le tous en puissance moteur:conduite 0,3 kw et puissance batterie 24 Ah qui peut m’aider svp

  21. Salut,
    Après 3 ans d’expérience, quels sont tes retours sur Rfxcom et Z-wave ?
    Si tu devais repartir de zéro, quelle base utiliserais-tu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *