La nouvelle tendance du moment ce sont les « Digital nomades » : des gens qui travaillent de n’importe où, constamment en déplacement et qui pilotent leur activité, souvent liée à internet, depuis les 4 coins du monde. Bien que je ne sois pas un vrai « nomade » car ayant un boulot tout à fait sédentaire, j’ai tout de même adopté plusieurs des outils et des codes de cette « tribu », et je me dis que les partager avec vous en aidera peut-être quelques uns.

Mon terrain d’expérimentation

Bien que le devoir m’appelle chaque semaine à Bordeaux, j’ai passé les derniers mois à me déplacer un peu partout en France et en Europe. Cardiff, Paris, Dublin, Lille, Nantes, Limoges, Milan à base de courts séjours de 2 à 4 jours. Je me suis donc spécialisé dans type de déplacement et j’ai appris à optimiser mes expéditions pour mêler mon travail au voyage sans crouler sous les valises.

La base : Mon sac à dos = mon bureau et ma maison mobiles

Ne partant que quelques jours à chaque fois, j’essaie de ne partir qu’avec un seul bagage, compact, qui soit polyvalent et surtout pratique pour les déplacements « multi-modaux ». Histoire de voyager léger mais équipé, j’ai cherché longtemps un sac à dos solide que je puisse organiser avec une partie « bureau » (PC, documents…) facile à « dégainer » et une partie « vie » (vêtements, trousse de toilette, etc…) un peu plus spacieuse.

Après quelques errances du côté des marques de bagagerie classiques, c’est finalement chez Eastpak que j’ai trouvé mon bonheur avec le sac à dos Eastpack Evanz. D’une contenance d’un peu plus de 28L, il possède une poche plate pour ranger PC portable et documents, un compartiment plus large ajustable en profondeur pour stocker mes vêtements et plusieurs poches réparties intelligemment pour agencer smartphones, passeport et autres babioles. Garantie 30 ans (!) par la marque, le sac respire la qualité et ne m’a jamais déçu quelles que soient les conditions, permettant de passer du mode « sac de voyage » à quelque chose de plus discret pour pouvoir m’accompagner toute la journée dans les transports, les musées etc… Evidemment il passe en cabine en avion et comparé à une valise traditionnelle, je peux circuler à vélo ou sur des terrains « compliqués » (escaliers, graviers, dans la foule, etc…).

Mon sac à dos Eastpack Evanz chargé et prêt à aller affronter un weekend de 3 jours à Milan !

Mon sac à dos Eastpack Evanz chargé et prêt à aller affronter un weekend de 3 jours à Milan !

Le même sac ouvert, tout y rentre et on peut facilement organiser ses affaires.

Le même sac ouvert, tout y rentre et on peut facilement organiser ses affaires.

Une discrète poche sur le plat du dos permet de ranger papier d'identité et billets de transport. Au moins je ne crains pas que quelqu'un y mette sa main sans que je m'en rende compte !

Une discrète poche sur le plat du dos permet de ranger papier d’identité et billets de transport. Au moins je ne crains pas que quelqu’un y mette sa main sans que je m’en rende compte !

Quelques astuces que j’ai adoptées

La sac ne fait pas tout. Sans organisation, non seulement vous aurez du mal à tout rentrer à l’intérieur, mais aussi vos affaires se retrouveront immanquablement froissées. Voici donc quelques conseils pour voyager sereinement sans vous charger comme une mule.

On limite le papier au maximum ! ça pèse lourd et c’est encombrant ! Préférez donc une liseuse électronique type Kindle à votre gros roman papier : c’est (un peu) moins agréable à lire mais vous pourrez emporter avec vous tous vos ouvrages au format électronique pour ne jamais tomber en panne de lecture. Pour le guide de voyage j’essaie de préparer en amont mes sorties et je me repose sur place sur TripAdvisor pour tout ce qui est restaurants et activités. Si vous posséder un mobile iPhone ou Android, TripAdvisor permet même d’enregistrer toute une ville (lieux, restaurants, hotels, avis, photos, etc…) sur votre appareil pour pouvoir vous conseiller même sans connexion internet.

Si comme moi vous ne pouvez travailler sans ordinateur, il faut un modèle adapté aux transports. Un modèle de 13/14 pouces maximum, si possible qui ne pèse pas plus d’1,5kg. Rappelez-vous que vous allez porter tout ça sur votre dos ! S’il peut avoir une bonne batterie (5h+), vous pourrez travailler en toutes conditions sans être constamment à la recherche d’une prise électrique. Pour le protéger un minimum dans mon sac sans prendre trop de place, j’ai une housse super slim qui permet d’éviter les rayures. Ultime avantage : placé dans le fond du sac, il permet d’avoir une surface bien plane en contact avec votre dos.

Votre smartphone est également un excellent couteau suisse : GPS, guide de voyage, relais internet, station multimédia portable, appareil photo etc… Déférents usages qui permettent de laisser à la maison autant d’appareils spécifiques. Si vous voyagez à l’étranger, réfléchissez également à opter pour un forfait qui vous permettent d’utiliser appels/sms et même parfois data gratuitement dans certains pays.

Un chargeur USB multi-prises. Plutôt que de trimballer 4 ou 5 chargeurs, je n’en prends qu’un mais qui me permet de recharger plusieurs appareils en même temps. Il faudra seulement prendre les câbles USB de vos smartphones/GPS/Tablette/GoPro/etc… mais c’est toujours plus facile à ranger que les chargeurs complets ! Notez que si vous partez à plusieurs, il y a moyen de se débrouiller avec un seul chargeur pour 2/3 personnes. Et dans les chambres d’hôtel où les prises sont rares, vous n’aurez plus à éparpiller chaque nuit tous vos appareils pour les recharger !

Mon chargeur USB "de combat" : avec ça je peux recharger en même temps liseuse, smartphone et autres accessoires pour 2 personnes.

Mon chargeur USB « de combat » : avec ça je peux recharger en même temps liseuse, smartphone et autres accessoires pour 2 personnes.

Une trousse de toilette ultra compacte permet également d’optimiser l’espace. Pour faciliter cela j’achète des mini flacons qui permettent d’être rechargés avec mes produits de toilette habituels. Avantage : je n’ai pas à réfléchir au moment de passer la sécurité de l’aéroport si j’ai un flacon de plus de 100mL : tous mes flacons font forcément moins !

Le type de trousse de toilette compacte que j'utilise. Pour moi pas besoin de plus, mais je sais que ça n'est aps aussi évident pour tout le monde :)

Le type de trousse de toilette compacte que j’utilise. Pour moi pas besoin de plus, mais je sais que ça n’est pas aussi évident pour tout le monde :)

Vive les serviettes en micro fibres ! J’ai découvert ça dans un magasin de sport il y a quelques années mais on en trouve un peu partout maintenant : des serviettes de bain qui ne prennent pas plus de place une fois plié qu’un petit torchon. Quand l’espace est compté c’est génial ! Évidemment si vous dormez à l’hôtel, vous n’avez pas besoin de vous encombrer de ça !

Ma serviette microfibre pliée sous une petite bouteille d'eau de 50cl. Quel gain de place ! On en trouve facilement un peu partout maintenant.

Ma serviette microfibre pliée sous une petite bouteille d’eau de 50cl. Quel gain de place ! On en trouve facilement un peu partout maintenant.

Organiser ses vêtements. Important pour ne pas se retrouver avec un tas de linge froissé, je répartis mon linge dans différentes sacoches très légères qui permettent de le garder plié mais aussi de défaire/refaire le sac rapidement. C’est super pratique quand vous arrivez à votre point de chute : je laisse sur place mes sacoches et je peux partir toute la journée dehors avec uniquement les quelques affaires qui me sont nécessaires.

Et voilà tout mon barda pour partir en weekend ! Les vêtements sont dans les sacoches sur la gauche.

Et voilà tout mon barda pour partir en weekend ! Les vêtements sont dans les sacoches sur la gauche.

Focus sur le bureau mobile

Rien d’extraordinaire dans ma « station de travail », j’utilise intensivement mon PC portable et mon smartphone qui me sert de « relais » internet. Cela me permet de rester connecté où que je sois. Pour ma souris, j’ai également un modèle très compact dont j’ai déjà parlé dans un précédent article. Pour l’audio, mon kit piéton de téléphone me sert également de micro-casque pour l’ordinateur. C’est sûr il y a certainement mieux… mais c’est plus gros !

Au niveau des applications, si je ne devais en garder qu’une ce serait sans hésitation Evernote. Cette application permet de prendre des notes (même déconnecté) et les synchronise ensuite avec tous vos appareils. Quand j’écris un article, je le rédige donc hors connexion dans Evernote, depuis mon PC portable mais je sais que je peux aussi l’annoter, inscrire des idées, etc depuis mon smartphone par exemple. Evernote me permet aussi de faire des checklists bien utiles en voyage que ce soit pour les choses à faire, à prendre dans ma valise, les lieux à visiter, les personnes à contacter, ou tout simplement planifier ma journée. L’application permet aussi de « scanner » des documents

Et enfin, mon entorse au mode « no-papier » : un carnet de note et un (unique) stylo. Difficile de faire une croix sur le stylo, on en a toujours besoin pour remplir un formulaire, une étiquette de bagage et cela me permet aussi de prendre des notes que ce soit pour travailler ou si jamais ma batterie me fait défaut !

Conclusion

J’espère que ces quelques trucs aideront les adeptes du voyage parmi vous, et si vous avez des astuces pour être toujours plus efficace en déplacement ça m’intéresse ! N’hésitez donc pas à partager vos expériences dans les commentaires.


Un petit billet rapide en ces jours où le temps me manque ! J’ai découvert il y a quelques temps un site fort bien fait ayant pour thème le covoiturage. Le but de ce site : mettre en relation conducteurs et passagers pour voyager ensemble le temps d’un trajet.

A la clé pour les utilisateurs : des frais partagés pour les conducteurs, une alternative de voyage bon marché pour les passagers,  et convivialité et échange pour tout le monde.

Lire la suite de


En ces temps de soldes londoniennes, venir à Londres en Eurostar est une idée qui doit traverser plus d’un esprit malgré la mauvaise presse de ces jours derniers. J’ai moi-même pu tester ce moyen de transport pour un trajet Paris Gare du Nord <-> Londres St Pancras International le 29 décembre dernier et voici donc un petit retour d’expérience pour en savoir un peu plus sur ce train qui relie les deux capitales (tarifs, conditions d’accès, infos pratiques…).
Le moyen le plus pratique pour relier Londres à Paris
Et oui, même si l’Eurostar met plus de 2h pour couvrir la distance Paris-Londres, il reste selon moi le moyen le plus rapide de joindre les deux capitales. Car certes par avion la durée du vol est courte mais le temps d’attente aux aéroports, ainsi que le trajet pour s’y rendre rallonge considérablement la durée du voyage. A Londres par exemple, il faut plus d’une heure en partant du centre pour rejoindre l’un des 5 aéroports desservant la ville (mis à part Heathrow peut-être). Et si ensuite vous atterissez à Roissy et que vous avez besoin de vous rendre au centre de Paris, rebelotte. Et tout ça sans parler de l’attente pour l’enregistrement des bagages si vous en avez.
Un ticket de train au prix d’un billet d’avion
Si je devais pointer ce qui reste pour moi LE point faible de l’Eurostar, ce serait incontestablement son prix. Autant si vous vous y prenez (très) à l’avance pour un horaire peu demandé vous pouvez vous en tirer pour un bon prix (environ 60€ l’aller/retour), autant si vous voulez un billet en première, avec des horaires flexibles, vous risquez de tiquer au moment de payer la note.
A titre d’exemple, si je décide de prendre un billet pour la semaine prochaine, le prix sera compris entre 82 et 338€ selon que l’horaire est fixe, que vous voyagez en seconde ou en première. Et oui, s’il m’arrive de me faire plaisir en voyageant en première sur des TGV « classiques », l’idée m’est vite passée en Eurostar !
Un autre exemple, pour le trajet que j’ai effectué fin décembre, j’ai réservé mon billet plus de deux mois à l’avance, et il m’en a coûté 65€ pour un aller (en tarif jeune).
Des réductions pour les jeunes (- 26 ans)
Toujours au niveau tarifaire, vous bénéficierez d’un billet moins cher si vous avez moins de 26 ans. Et contrairement aux trains de la SNCF, ici il n’est pas demandé d’avoir une carte spécifique (telle que la Carte 12/25 par exemple). Votre âge sera le seul facteur.
D’un point de vue pratique
Si vous effectuez la liaison Paris Londres, vous partirez de Paris Gare du Nord pour arriver à London St Pancras, gare récemment construite entre la Gare de King’s Cross (oui, la gare d’Harry Potter), et la British Librairy. Que ce soit dans la capitale anglaise ou française, les gares eurostar sont en plein centre de ces villes et donc extrêmement bien desservies par les transports annexes.
Quand vous prenez l’Eurostar, c’est généralement pour franchir des frontières, il vous sera donc demandé d’avoir des papiers d’identité valides pour embarquer et vous devrez aussi passer vos valises au scanner à rayons X. Pour ces raisons Eurostar recommande de se présenter au moins 30 minutes avant le départ en zone d’embarquement.
Maintenant que vous savez tout ou presque sur l’Eurostar, il ne me reste plus qu’à vous souhaitez un bon voyage ! Quant-à moi je vous retrouverai plus tard pour de nouveaux articles.
Recharger votre Oyster Card à votre arrivée à Londres
Pour ceux qui ne connaissent pas l’Oyster Card, il s’agit d’un équivalent au Pass Navigo des parisiens : une carte de transport que l’on recharge pour payer ses déplacements dans le réseau des transports londonniens. A votre arrivée en Eurostar, vous avez des chances d’assister comme moi à une véritable cohue autour des automates servant à recharger l’Oyster Card. Sachez qu’il y en a un peu partout dans King’s Cross et qu’il vaut mieux (selon moi) marcher 1 minute dans la gare que de supporter 45 minutes de queue. Sinon pensez à la recharger en ligne sur le site de la TFL. Comme ça vous ne perdrez pas de temps lors de votre arrivée à Londres !

En ces temps de soldes londoniennes, venir à Londres en Eurostar est une idée qui doit traverser plus d’un esprit malgré la mauvaise presse de ces jours derniers. J’ai moi-même pu tester ce moyen de transport pour un trajet Paris Gare du Nord <-> Londres St Pancras International le 29 décembre dernier et voici donc un petit retour d’expérience pour en savoir un peu plus sur ce train qui relie les deux capitales (tarifs, conditions d’accès, infos pratiques…).

Lire la suite de


Comme de très nombreuses personnes en France, vous vous apprêtez à prendre l’avion dans les prochains jours. Peut-être, pour diverses raisons, n’emporterez vous qu’un bagage cabine pour votre vol. Voilà donc une bonne occasion de faire un petit récapitulatif de ce que vous avez le droit d’embarquer avec vous à bord de l’appareil.

J’entends ici vous présenter la législation en vigueur en europe. Et même si vous trouverez toujours de nombreux cas de gens qui ont commis des (petites) entorses au règlement sans se voir sanctionner, mieux vaut être prévenu !

NDR : Cet article a été mis à jour en juin 2015

On enfonce les portes ouvertes

S’il y a des choses qui font sourire dans la liste des objets interdits tellement cela semble évident, ce n’est pas le cas de tous. On passera rapidement sur les couteaux, armes à feu qui tombent sous le sens, tout comme les armes contondantes… On peut également vous refuser des objets aussi courants qu’une paire de ciseaux ou un coupe-ongles…

Les appareils électroniques

Vous êtes autorisés à emmener avec vous vos appareils électroniques. Généralement on vous demandera de passer séparément aux rayons X les plus gros (comme les ordinateurs portables par exemple). Enfin, s’il y a quelques années, passer ces contrôles avec un PC pouvait être tout un cirque, c’est désormais chose courante aujourd’hui tellement cet appareil est devenu  commun. Il en va de même pour les consoles portables, liseuses et autres lecteurs MP3 : ils passeront les contrôles « comme une lettre à la poste ».

Les liquides, gels et autres pâtes

Depuis fin 2006, de nouvelles règles plus contraignantes sont apparues en ce qui concerne le transport des liquides/gels en cabine. Désormais, vous devez rassembler tous vos liquides, pâtes et gels dans un petit sac transparent d’un volume maximum d’1 litre (ces sacs sont généralement disponibles dans les aéroports). A l’intérieur de ce sac, chacun des conteneurs doit avoir une capacité inférieure à 100mL. Vous ne pouvez donc pas emmener avec vous :

  • des flacons de plus de 100mL (même partiellement remplis)
  • plus de flacons qu’il n’en rentre dans le sac

Faites également attention à ce que l’on entend par « liquides, pâtes et gel ». Car cela englobe votre parfum, votre gel douche ou shampoing, mais aussi le dentifrice, les fromages, les bouteilles, les conserves alimentaires etc… Donc si vous ne voulez pas avoir à jeter le confit de canard de mamie lors de votre passage aux rayons X, mieux vaut vous le faire envoyer par les services postaux :)

Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez acheter dans le commerce des trousses de toilettes prêtes à être glissées dans la valise, ou pour ceux qui préfère personnaliser à leur guise le contenu, vous trouverez également des trousses de toilettes avec un jeu de conteneurs vides qu’il vous suffira de remplir avec vos produits. Voici un exemple de chaque :

Pour plus d’infos à ce sujet là, je vous encourage à lire ce document officiel qui traite du transport de ces produits en avion.

La dimension et le poids du bagage cabine

Je soulève ce point car j’ai déjà eu plusieurs questions à ce sujet. Pour juger de l’acceptation d’un bagage cabine, le contrôleur ne va pas s’amuser à sortir un mètre pour mesurer votre valise sous toutes ses coutures. Non, pour valider la taille du bagage, les contrôleurs disposent de gabarits dans lesquels ils n’ont qu’à poser votre valise : si rien ne dépasse, vous pouvez emporter votre valise en cabine, sinon ce sera en soute qu’elle devra voyager.

Là où ça se complique, c’est sur les valeurs des dimensions. Officiellement, elles ne sont pas règlementées, mais recommandées par l’IATA (un organisme qui règlemente le transport aérien au niveau mondial). L’IATA donne donc les dimensions maximum suivantes : 55×45 cm et 25 cm de profondeur pour 10 kilos maximum… Sauf que les compagnies n’en font qu’à leur tête.

Par exemple chez Ryanair on vous annoncera des dimensions de 55x40x20, tout comme chez Easyjet, et croyez-moi, 20cm en largeur ce n’est pas beaucoup ! Chez British Airways par contre on respecte les recommandations de l’IATA. Et si Ryanair ou British Airways impose 10kg maximum, Easyjet communique largement sur le poids illimité du bagage cabine. Dans tous les cas, si vous avez un doute sur le poids de votre bagage, il existe des « pèse-bagages » de poche, assez précis, qui permette de vérifier que l’on respecte les limites de poids !

Dans la pratique, tous les gabarits que j’ai pu voir sont aux dimensions de l’IATA, donc pas de soucis de ce côté là. Et concrètement pour le poids, je n’ai jamais vu un contrôleur peser quoi que ce soit lors de la vérification des bagages à main.

Bagage cabine et compagnies Low-Cost

Si on creuse les sites des compagnies low-cost, on tombe régulièrement sur la même information : emporter avec soit une valise aux dimensions de l’IATA est possible et n’entrainera pas de surcoût. Par contre, si votre bagage dépasse les dimensions (plus réduites) annoncées par la compagnie (souvent 50x40x20cm), celle-ci se réserve le droit de faire voyager gratuitement en soute votre bagage. Et si cela n’entraine pas de frais supplémentaires, cela vous obligera tout de même à patienter à l’atterrissage pour récupérer votre bagage…

Si vous devez vous équiper et cherchez quel bagage cabine acheter, vous pouvez profiter du guide d’Amazon.fr qui vous présentera pour chaque compagnie aérienne une sélection de bagages compatibles.

La question du duty free

Évidemment, vous avez le droit d’emporter en cabine tout ce que vous achetez dans l’espace duty free des aéroports, même s’il s’agit d’objets normalement interdits. Cela s’explique par une raison simple : toutes ces marchandises ont rigoureusement été vérifiées en amont de leur mise en rayon. Au printemps dernier, j’ai donc pu par ce biais ramener de Rome plusieurs bouteilles de Lambrusco en cabine sans avoir de souci.

Maintenant que tout ceci est un peu plus clair pour tout le monde, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon vol !

PS : Notez que je fais de mon mieux pour vous retranscrire la règlementation actuelle mais que je ne saurais être tenu responsable quant-à l’exactitude des informations de cet article et surtout l’usage que vous en faites. A bon entendeur…


Me revoilà, avec un peu de retard cette fois-ci. Il faut dire que la semaine passée a été un peu chargée entre l’école, mon retour en France et tout simplement mon quotidien. Ce weekend j’ai donc l’intention de me rattraper et voici comme annoncé, un petit comparatif entre 3 compagnies aériennes que j’ai pu tester au cours des dernières semaines. Si donc vous songez à un petit séjour dans la capitale anglaise, je vous ai préparé un petit récapitulatif de trois solutions « aériennes » qui s’offrent à vous. Qui est le moins cher, le plus pratique, le plus confortable, le plus… Voici Easyjet, Ryanair et British Airways passés à la loupe !

Lire la suite de