Nous y voilà. Profitant de conditions avantageuses, j’ai décidé de migrer mon offre SFR Neufbox « classique » en SFR Neufbox Evolution. J’ai reçu tout mon petit matériel voilà quelques jours et l’ai installé dans la foulée. Comme cette offre est relativement récente, je vous propose donc ce test, destiné à être enrichi au fur et à mesure de vos questions.Lire la suite de


J’en parlais dans la fin de mon dernier article, je viens de migrer de l’offre SFR neufbox vers SFR Neufbox Evolution. Plutôt méfiant vis à vis des nouveaux équipements qui allaient m’être livrés, j’ai ressorti du placard un modem routeur ADSL DLink DSL-2740B que l’on m’avait donné il y a quelques mois. Juste au cas où :D

Je l’ai utilisé pendant un peu plus d’une journée, histoire de patienter avant de pouvoir installer correctement ma nouvelle neufbox.

Comme ce n’a pas forcément était très simple à trouver, je vous donne ici la configuration qu’il m’a fallu entrer dans mon modem-routeur pour que celui-ci puisse exploiter la ligne SFR :

  • Type de connexion : PPPoE/PPPoA
  • VPI : 8
  • VCI : 35
  • identifiant : votre_numero_de_tel@neufpnp
  • mot de passe : neufpnp

Depuis hier, ma neufbox 6 est en place. Je reviendrai vous en parler très vite et en attendant je garde précieusement ce D-Link dans un coin. Toujours « au cas où » bien sûr.


Si vous suivez un peu les actualités geek des derniers jours, vous avez probablement entendu parler de la nouvelle (ou plutôt des nouvelles) freebox de l’opérateur FREE. Je ne vais pas faire la redite ici de toutes les caractéristiques des nouveaux boitiers de l’opérateur mais juste donner les grandes lignes de ces fonctionnalités qui sont (selon moi, vous avez le droit de ne pas être d’accord !) vraiment dignes d’intérêt.

Pour le boitier modem/routeur

  • Une Freebox avec 4 ports gigabits avec un Wifi 802.11 N à 450 mbit/s
  • Un NAS de 250 Gb a été intégré à la Freebox

Pour la partie TV

  • Un lecteur Blu-Ray/DVD/Fichiers vidéos est intégré
  • La puissance du boitier permet de faire tourner dessus des jeux d’une qualité graphique un peu supérieure à la Wii.
  • Un navigateur internet permet de surfer directement depuis la TV
  • Des applications additionnelles pourront être installées sur le boitier

Du côté des services

  • Les appels sont illimités vers les mobiles français
  • Un dépanneur vient chez vous en moins de 10h lors d’un incident

Notez que si toutes ces friandises technologiques font briller les yeux des technophiles, ce sont vraiment les appels illimités vers les mobiles français qui fait le plus frémir la concurrence ! Et ceci pour la simple et bonne raison que cet avantage peut profiter à absolument tous les publics, y compris ceux auxquels ont l’habitude de s’adresser les FAI français comme SFR, Orange ou Numéricable… et à leur place je pense que je serai inquiet ! Maintenant devez-vous craquer pour la nouvelle offre de Free ?Lire la suite de


Quelqu’un frappe à la porte : une jeune voisine qui souhaiterait profiter de ma connexion internet en échange de quelques euros par mois. Dois-je accepter ? Refuser ? Quels sont les risques ? C’est en substance ce que m’a demandé une amie, hier par sms.

Ce genre de situation vous est peut-être familière si vous habitez en immeuble et je me disais que quelques petits éclaircissements sur le sujet en intéresseraient certainement plus d’un…

D’un point de vue matériel

C’était la préoccupation première de mon amie : « Si je partage ma connexion, va-t-elle ramer ? » En fait ça dépend de deux choses : le débit disponible sur la ligne ADSL et l’utilisation que vous (et votre voisin le cas échéant) en faites.

Tout d’abord, pour connaitre son débit, il suffit de se rendre sur le site de speedzilla qui vous donnera une estimation de votre débit (attention cela peut fluctuer en fonction du moment de la journée). Si vous vous contentez de surfer sur internet (web, mail, streaming audio et un peu de vidéo SD) je considère qu’un débit d’1Mbit/s par personne permet de surfer correctement (donc par exemple 3 personnes se partageant une connexion avec un débit de 3Mbit/s). Après forcément, si certains se mettent à télécharger via du P2P (Emule, bittorent etc…) c’est une autre paire de manches.

D’un point de vue sécurité

En général, quand vous partagez votre connexion avec un voisin, la pratique la plus souvent mise en œuvre est le partage de la clé WEP/WPA de votre réseau wifi. Dans cette configuration, la machine de votre voisin est considérée comme partie intégrante de votre réseau local et a donc accès à toutes les ressources que vous partagez (bibliothèque iTunes, répertoires réseaux partagés, périphériques multimédias DLNA etc…). Notez que cela marche aussi dans l’autre sens :) Par conséquent, faites attention à ce qui « traine » sur votre réseau.

D’un point de vue légal

Là c’est plus simple : c’est illégal. Vous ne pouvez pas fournir une connexion internet à des individus extérieurs à votre foyer sans quoi vous prenez le statut de Fournisseur d’Accès Internet avec toutes les obligations que cela comporte. De plus, généralement, les CGV de votre opérateur interdisent purement et simplement cet usage.

A tout cela s’ajoute le fait qu’avec cette très chère loi Hadopi, si un voisin se fait « flasher » en train de télécharger illégalement avec votre connexion c’est vous qui serez incriminé par la Haute Autorité, et donc vous qui risquez une amende et une suspension de ligne ADSL.

Avant d’envoyer balader votre voisin

C’est sûr, vous êtes sympa, et elle n’a pas l’air méchante cette jeune fille. En dépit de ces avertissements vous lui donnerez peut-être votre clé WEP/WPA pour qu’elle puisse envoyer des e-mails à ses parents. Sachez que si vous changez d’avis, le plus simple restera de changer de clé WEP/WPA pour lui couper tout accès. De plus, si vous avez des doutes sur l’utilisation qui est faite de votre ligne,  vous devez savoir qu’avec les équipements « traditionnels » des FAI français (freebox, neufbox, livebox etc…) vous ne pourrez pas auditer votre connexion (et donc savoir d’où vient le problème) et encore mieux : il serait illégal de surveiller les agissements numériques de votre voisin, quand bien même il s’agirait de votre ligne ADSL ! A bon entendeur…

Ceux qui partagent leur connexion, parfois sans le savoir

Si vous êtes abonnés SFR et Free, vous possédez probablement une Neufbox (pour SFR) ou une Freebox (pour Free). Sachez que par défaut, elles émettent, en plus de votre réseau wifi privé, un réseau wifi public portant le nom FreeWifi (pour Free) et NeufWifi/SFRWifi/NeufWifiFON/SFRWifiFON (pour SFR). Ces réseaux sont accessibles aux autres abonnés du même opérateur qui passeraient dans le coin. Sachez que ces réseaux sont bridés (le P2P est bloqué) et isolés de votre réseau privé, par conséquent ce type de partage ne met pas en péril votre propre réseau. Ces réseaux publics sont également désactivables mais vous perdrez alors la possibilité de vous connecter chez les autres abonnés (normal, non ?).