Partager sa connexion internet avec un voisin, ce qu’il faut savoir

Quelqu’un frappe à la porte : une jeune voisine qui souhaiterait profiter de ma connexion internet en échange de quelques euros par mois. Dois-je accepter ? Refuser ? Quels sont les risques ? C’est en substance ce que m’a demandé une amie, hier par sms.

Ce genre de situation vous est peut-être familière si vous habitez en immeuble et je me disais que quelques petits éclaircissements sur le sujet en intéresseraient certainement plus d’un…

D’un point de vue matériel

C’était la préoccupation première de mon amie : « Si je partage ma connexion, va-t-elle ramer ? » En fait ça dépend de deux choses : le débit disponible sur la ligne ADSL et l’utilisation que vous (et votre voisin le cas échéant) en faites.

Tout d’abord, pour connaitre son débit, il suffit de se rendre sur le site de speedzilla qui vous donnera une estimation de votre débit (attention cela peut fluctuer en fonction du moment de la journée). Si vous vous contentez de surfer sur internet (web, mail, streaming audio et un peu de vidéo SD) je considère qu’un débit d’1Mbit/s par personne permet de surfer correctement (donc par exemple 3 personnes se partageant une connexion avec un débit de 3Mbit/s). Après forcément, si certains se mettent à télécharger via du P2P (Emule, bittorent etc…) c’est une autre paire de manches.

D’un point de vue sécurité

En général, quand vous partagez votre connexion avec un voisin, la pratique la plus souvent mise en œuvre est le partage de la clé WEP/WPA de votre réseau wifi. Dans cette configuration, la machine de votre voisin est considérée comme partie intégrante de votre réseau local et a donc accès à toutes les ressources que vous partagez (bibliothèque iTunes, répertoires réseaux partagés, périphériques multimédias DLNA etc…). Notez que cela marche aussi dans l’autre sens :) Par conséquent, faites attention à ce qui « traine » sur votre réseau.

D’un point de vue légal

Là c’est plus simple : c’est illégal. Vous ne pouvez pas fournir une connexion internet à des individus extérieurs à votre foyer sans quoi vous prenez le statut de Fournisseur d’Accès Internet avec toutes les obligations que cela comporte. De plus, généralement, les CGV de votre opérateur interdisent purement et simplement cet usage.

A tout cela s’ajoute le fait qu’avec cette très chère loi Hadopi, si un voisin se fait « flasher » en train de télécharger illégalement avec votre connexion c’est vous qui serez incriminé par la Haute Autorité, et donc vous qui risquez une amende et une suspension de ligne ADSL.

Avant d’envoyer balader votre voisin

C’est sûr, vous êtes sympa, et elle n’a pas l’air méchante cette jeune fille. En dépit de ces avertissements vous lui donnerez peut-être votre clé WEP/WPA pour qu’elle puisse envoyer des e-mails à ses parents. Sachez que si vous changez d’avis, le plus simple restera de changer de clé WEP/WPA pour lui couper tout accès. De plus, si vous avez des doutes sur l’utilisation qui est faite de votre ligne,  vous devez savoir qu’avec les équipements « traditionnels » des FAI français (freebox, neufbox, livebox etc…) vous ne pourrez pas auditer votre connexion (et donc savoir d’où vient le problème) et encore mieux : il serait illégal de surveiller les agissements numériques de votre voisin, quand bien même il s’agirait de votre ligne ADSL ! A bon entendeur…

Ceux qui partagent leur connexion, parfois sans le savoir

Si vous êtes abonnés SFR et Free, vous possédez probablement une Neufbox (pour SFR) ou une Freebox (pour Free). Sachez que par défaut, elles émettent, en plus de votre réseau wifi privé, un réseau wifi public portant le nom FreeWifi (pour Free) et NeufWifi/SFRWifi/NeufWifiFON/SFRWifiFON (pour SFR). Ces réseaux sont accessibles aux autres abonnés du même opérateur qui passeraient dans le coin. Sachez que ces réseaux sont bridés (le P2P est bloqué) et isolés de votre réseau privé, par conséquent ce type de partage ne met pas en péril votre propre réseau. Ces réseaux publics sont également désactivables mais vous perdrez alors la possibilité de vous connecter chez les autres abonnés (normal, non ?).

6 commentaires

  1. alex moi je trouve que tu es quelqu’un de bien car mombreux sont les AVARES qui veulent GARDER les connaissances pour eux pour s’illustrer…s’ils avaient PHILOSOPHER ils comprendrons que celui qui connais sait se faire tout petit et se dit qu’il ne sait rien…surtoout il a une passion un BENEVOLAT accru pour servir les autres et se SENTIR bien….sa c tout TOI ALEX

    courage

  2. c’est gentil de ta part d’avoir partager de telles informations avec nous, mais le fait de partager sa connexion avec les voisin risque de réduire le débit.. Et cela peut engendrer des problèmes par la suite. les offres d’adsl ne cessent d’émerger sur le marché avec des prix très abordables, donc chacun pourraient choisir celle qui lui convient le plus

  3. Je découvre cet article très intéressant et bien mieux argumenté que ce que j’ai pu répondre à un ami qui vient justement de se connecter sur la box de son voisin avec accord de celui-ci.

    Merci!!!!

  4. Merci « Alex » pour ces informations claires, précises, et bien utiles aux « naufragés » de l’informatique.

  5. Que risque-t-on à être celui qui « parasite » la connexion du voisin ?
    Est-ce le détenteur qui prend tout les risques ou celui qui squatte s’expose-t-il aussi à des amendes ?

  6. Il y a un autre risque, pas exemple chez Orange, l’accès à l’espace client est possible sans taper le mot de passe depuis la connexion du domicile. en d’autres termes ton voisin pourra voir ton espace client voire tes emails Orange …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *