De tourner son disque s’est arrêté
Petit problème technique à l’horizon ! Jeudi dernier, en fin d’après-midi, j’ai eu droit à mon premier écran bleu sous Windows 7. Visiblement c’était justifié puisque mon netbook ne daigne plus redémarrer depuis (ni sous Windows 7, ni sous Linux). Après un rapide diagnostic, il apparaît que mon disque dur vient de rendre l’âme sous mes yeux. Le souci maintenant va être de faire réparer tout ça puisque même si mon produit est garanti, je suis à Londres et que la garantie ne marche que dans l’hexagone…
Le messager
Pour faire revenir ma machine dans nos vertes contrées, je l’ai donc confié à ma belle, de passage à Londres ce weekend là justement, en la mandatant pour effectuer les démarches à ma place. C’est là que le spectacle commence.
Qui va s’occuper de moi ?
J’ai déjà eu l’occasion d’avoir affaire au SAV de Packard Bell et celà s’était relativement bien passé : en 4 jours ma machine était partie et revenue, c’était à l’occasion de ma demande de remboursement de la licence Windows Vista fournie avec mon netbook.
Satisfait de leur prestation passée, je demande donc à ma moitié (Sarah) de les appeler pour demander la réparation de la machine : tout se passe bien, je reçois le bon de livraison chronopost, seul petit oubli : elle n’a pas pensé à faire changer le numéro de téléphone de contact (et vu que j’ai fait suspendre ma ligne SFR avant de partir pour Londres, ils risquent d’avoir du mal à me joindre).
Elle rappelle donc pour faire rectifier ce numéro.
Et là surprise ! Packard Bell annule la prise en charge de mon netbook au motif que vu que je l’ai acheté sur Darty Online, il faut que je me tourne vers eux. Pas mal comme revirement non ?
Coup de fil au SAV général de chez Darty : on ne retrouve pas de trace de mon achat (normal puisqu’il a été fait sur internet :/), ni même de moi tout simplement. On passe donc à Sarah le SAV du site Darty Online. Là l’opératrice, aimable comme une porte de prison, l’envoit bouler :
“Ici on n’appelle que pour les produits posant problème dans les 10 jours suivant leur réception or votre produit à été acheté il y a 2 mois. Vous devez voir avec le SAV général !”. Alors qu’elle en venait, bref, une bonne blague.
Ce matin, ultime recours, Sarah amène mon netbook au magasin Darty le plus proche de chez elle, là l’employé n’a pas fait trop d’histoires pour le prendre en charge, par contre je ne reverrai pas mon netbook avant minimum 10 jours ouvrés… Pas cool pour moi qui comptais le récupérer la semaine prochaine à l’occasion d’un bref passage en France…
Au final, je suis assez déçu : moi qui espérait une prise en charge rapide de Packard Bell, je vais devoir m’armer de patience. Je reste étonné de la réponse du constructeur : quand vous avez un problème avec du matériel Packard Bell chez CDiscount, Grosbill et consorts, on vous envoit traiter directement avec le constructeur, sans vous faire renvoyer votre produit au SAV du site…
Suite des évènements au prochain épisode.

Petit problème technique à l’horizon ! Jeudi dernier, en fin d’après-midi, j’ai eu droit à mon premier écran bleu sous Windows 7. Visiblement c’était justifié puisque mon netbook ne daigne plus redémarrer depuis (ni sous Windows 7, ni sous Linux). Après un rapide diagnostic, il apparaît que mon disque dur vient de rendre l’âme sous mes yeux. Le souci maintenant va être de faire réparer tout ça puisque même si mon produit est garanti, je suis à Londres et que la garantie ne marche que dans l’hexagone…

Lire la suite de


Depuis quelques temps Adobe parle d’une nouveauté qui fait grand bruit sur la toile : la nouvelle version de flash serait capable de mettre à contribution le processeur graphique de nos ordinateurs pour afficher les animations flash, tâche qui auparavant incombait au processeur principal. Quand on sait que justement, le processeur principal des netbooks et nettops n’est généralement pas un foudre de guerre, voilà qui devient intéressant. Voici donc pas à pas comment profiter de cette innovation sous Windows Vista/7 pour les ordinateurs possédant un chipset graphique Intel 4500MHD, tel que mon netbook.

Lire la suite de


Si le nom “Akibag” vous dit quelque chose, ce n’est certainement pas par hasard. Ces dernières semaines on a vu fleurir sur le web à droite et à gauche des articles à son sujet. Donc l’Akibag c’est quoi exactement pour déchaîner autant d’écriture ? Et bien l’Akibag, c’est une… sacoche. Oui une sacoche à netbook, ni plus, ni moins. Le plus important dans tout ça est qu’il s’agit d’un très bon produit et qu’on ne lui a pas encore trouvé d’équivalent.
Rappel des faits
Début septembre je m’offre un netbook. Il répond à mes exigences, j’en suis très content et me voilà donc prêt à le trimballer partout. Je me mets donc à la recherche d’une sacoche dans laquelle je pourrais transporter ma machine,mais très vite j’arrive à un constat qui ne m’enchante guère. La majorité des netbooks possèdent une diagonale d’écran de 10.2 pouces et la plupart des accessoires que je trouve sont conçus pour cette diagonale. Problème la diagonale de mon netbook, 11.6 pouces, est trop importante pour en profiter. En fait je m’aperçois très vite que les housses et sacoches proposées pour les ordinateurs d’environ 12 pouces sont la plupart du temps des matériels dessinés pour une machine largement répandue un peu plus grande : le MacBook 13,3 pouces.
Mais à quoi bon avoir un ordi de 11.6 pouces si c’est pour le balader dans une sacoche de 13.3 ?
Après avoir navigué de blog en blog pour découvrir les “solutions maison” que déploient certains et avoir épluché les différents sites e-commerce, je trouve enfin ce que je cherche.
La sacoche de mes rêves
Je tombe donc sur l’Akibag. Une petite recherche dans google me retournera une plétore d’avis favorables. Officiellement conçue pour les netbooks de 10.2 pouces, la lecture des dimensions annoncées présage une bonne compatibilité avec mon petit netbook Packard Bell. Je prends quand même la peine de questionner à ce sujet Sebastien, le concepteur de la sacoche, qui me réponds favorablement 10 minutes plus tard.
Un produit qui a une histoire
Oui parce que l’Akibag, c’est français, et cette sacoche a une histoire un peu plus romancée que la plupart des sacoches de PC de “grands constructeurs”. Je ne vais pas vous rejouer toute les péripéties de sa genèse, son créateur s’en chargera bien mieux que moi. Mais bon dès lors mon choix est fait : si je peux acheter un produit dans les prix du marché qui semble correspondre à mes besoins tout en aidant un jeune entrepreneur de mon âge, pourquoi hésiter ?
Un mois après, ce que j’en pense
Au final, ce n’est pas un Akibag que j’ai commandé mais trois (car je ne suis pas le seul a avoir été séduit par ce produit). On pourrait croire que la sacoche a été dessinée pour mon netbook tellement celui-ci y loge bien. Si je devais donner quelques avantages de l’Akibag, je dirais que c’est un produit bien pensé pour l’utilisation que j’en ai : le produit est compact, estéthique et protège bien la machine. La qualité des tissus et des coutures n’ont rien à envier à des modèles dont la gamme tarifaire est toute autre et les différents compartiments s’avèrent très bien pensés. Petit plus, un peu à la manière d’un vendeur de braderie du dimanche, Sébastien nous rassure quant à l’étanchéité de l’ensemble, chose importante pour moi qui me déplace beaucoup à pieds.
Un peu d’action après toutes ces paroles.
Pour récompenser ceux qui ont eu la patience de me lire, c’est en vous livrant quelques photos de cette fameuse saoche que je vais vous quitter. Vous en découvrirez d’autres sur le site officiel du produit www.akibag.com mais désormais, si vous cherchiez une bonne sacoche pour netbook, vous savez où chercher !

Si le nom “Akibag” vous dit quelque chose, ce n’est certainement pas par hasard. Ces dernières semaines on a vu fleurir sur le web par-ci par-là des articles à son sujet. Donc l’Akibag c’est quoi exactement pour déchaîner autant d’écriture ? Et bien l’Akibag, c’est une… sacoche. Oui une sacoche à netbook, ni plus, ni moins. Le plus important dans tout ça est qu’il s’agit d’un très bon produit et qu’on ne lui a pas encore trouvé d’équivalent.

Lire la suite de


Ceux qui ont déjà manipulé un Macbook connaissent certainement cette fonctionnalité : on déplace de haut en bas deux doigts sur son pavé tactile et la page courante défile comme si on utilisait l’ascenseur. J’ai toujours trouvé ça très pratique mais il faut savoir que cette fonctionnalité nécessite un pré-requis important : votre touchpad doit être “multi-point” (entendez par là qu’il doit être capable de détecter la pression de plusieurs doigts simultanément).

C’est le cas de mon nouveau netbook. Cependant, je me suis rendu compte à mes dépends que cette fonctionnalité n’était pas activée par défaut ! Voici donc comment réparer cet oubli, à noter que cette méthode devrait marcher pour la majorité des pavés tactiles de marque synaptics.

Une simple question de pilotes

Windows intègre par défaut des pilotes pour gérer votre pavé tactile, le seul problème c’est que ces derniers ne prennent pas en compte le scroll vertical, il va donc falloir trouver de nouveaux pilotes :) Pas de soucis, je vous ai mâché le travail : vous pouvez installer ceux-là (à la base ce sont des pilotes pour Vista que j’utilise sous Windows 7).

Une fois les pilotes installés (et windows redémarré), tout devrait fonctionner sans réglages particuliers :)

Cette méthode marche parfaitement pour mon netbook. Si ce n’est pas le cas chez vous, vous pouvez vous tourner vers ce projet open source ou bien vous mettre en quête de pilotes plus récents, que ce soit chez synaptics ou ailleurs…