De tourner son disque s’est arrêté

De tourner son disque s’est arrêté
Petit problème technique à l’horizon ! Jeudi dernier, en fin d’après-midi, j’ai eu droit à mon premier écran bleu sous Windows 7. Visiblement c’était justifié puisque mon netbook ne daigne plus redémarrer depuis (ni sous Windows 7, ni sous Linux). Après un rapide diagnostic, il apparaît que mon disque dur vient de rendre l’âme sous mes yeux. Le souci maintenant va être de faire réparer tout ça puisque même si mon produit est garanti, je suis à Londres et que la garantie ne marche que dans l’hexagone…
Le messager
Pour faire revenir ma machine dans nos vertes contrées, je l’ai donc confié à ma belle, de passage à Londres ce weekend là justement, en la mandatant pour effectuer les démarches à ma place. C’est là que le spectacle commence.
Qui va s’occuper de moi ?
J’ai déjà eu l’occasion d’avoir affaire au SAV de Packard Bell et celà s’était relativement bien passé : en 4 jours ma machine était partie et revenue, c’était à l’occasion de ma demande de remboursement de la licence Windows Vista fournie avec mon netbook.
Satisfait de leur prestation passée, je demande donc à ma moitié (Sarah) de les appeler pour demander la réparation de la machine : tout se passe bien, je reçois le bon de livraison chronopost, seul petit oubli : elle n’a pas pensé à faire changer le numéro de téléphone de contact (et vu que j’ai fait suspendre ma ligne SFR avant de partir pour Londres, ils risquent d’avoir du mal à me joindre).
Elle rappelle donc pour faire rectifier ce numéro.
Et là surprise ! Packard Bell annule la prise en charge de mon netbook au motif que vu que je l’ai acheté sur Darty Online, il faut que je me tourne vers eux. Pas mal comme revirement non ?
Coup de fil au SAV général de chez Darty : on ne retrouve pas de trace de mon achat (normal puisqu’il a été fait sur internet :/), ni même de moi tout simplement. On passe donc à Sarah le SAV du site Darty Online. Là l’opératrice, aimable comme une porte de prison, l’envoit bouler :
« Ici on n’appelle que pour les produits posant problème dans les 10 jours suivant leur réception or votre produit à été acheté il y a 2 mois. Vous devez voir avec le SAV général ! ». Alors qu’elle en venait, bref, une bonne blague.
Ce matin, ultime recours, Sarah amène mon netbook au magasin Darty le plus proche de chez elle, là l’employé n’a pas fait trop d’histoires pour le prendre en charge, par contre je ne reverrai pas mon netbook avant minimum 10 jours ouvrés… Pas cool pour moi qui comptais le récupérer la semaine prochaine à l’occasion d’un bref passage en France…
Au final, je suis assez déçu : moi qui espérait une prise en charge rapide de Packard Bell, je vais devoir m’armer de patience. Je reste étonné de la réponse du constructeur : quand vous avez un problème avec du matériel Packard Bell chez CDiscount, Grosbill et consorts, on vous envoit traiter directement avec le constructeur, sans vous faire renvoyer votre produit au SAV du site…
Suite des évènements au prochain épisode.

Petit problème technique à l’horizon ! Jeudi dernier, en fin d’après-midi, j’ai eu droit à mon premier écran bleu sous Windows 7. Visiblement c’était justifié puisque mon netbook ne daigne plus redémarrer depuis (ni sous Windows 7, ni sous Linux). Après un rapide diagnostic, il apparaît que mon disque dur vient de rendre l’âme sous mes yeux. Le souci maintenant va être de faire réparer tout ça puisque même si mon produit est garanti, je suis à Londres et que la garantie ne marche que dans l’hexagone…

Le messager

Pour faire revenir ma machine dans nos vertes contrées, je l’ai donc confié à ma belle, de passage à Londres ce weekend là justement, en la mandatant pour effectuer les démarches à ma place. C’est là que le spectacle commence.

Qui va s’occuper de moi ?

J’ai déjà eu l’occasion d’avoir affaire au SAV de Packard Bell et celà s’était relativement bien passé : en 4 jours ma machine était partie et revenue, c’était à l’occasion de ma demande de remboursement de la licence Windows Vista fournie avec mon netbook.

Satisfait de leur prestation passée, je demande donc à ma moitié (Sarah) de les appeler pour demander la réparation de la machine : tout se passe bien, je reçois le bon de livraison chronopost, seul petit oubli : elle n’a pas pensé à faire changer le numéro de téléphone de contact (et vu que j’ai fait suspendre ma ligne SFR avant de partir pour Londres, ils risquent d’avoir du mal à me joindre).

Elle rappelle donc pour faire rectifier ce numéro.

Et là surprise ! Packard Bell annule la prise en charge de mon netbook au motif que vu que je l’ai acheté sur Darty Online, il faut que je me tourne vers eux. Pas mal comme revirement non ?

Coup de fil au SAV général de chez Darty : on ne retrouve pas de trace de mon achat (normal puisqu’il a été fait sur internet :/), ni même de moi tout simplement. On passe donc à Sarah le SAV du site Darty Online. Là l’opératrice, aimable comme une porte de prison, l’envoit bouler :

« Ici on n’appelle que pour les produits posant problème dans les 10 jours suivant leur réception or votre produit à été acheté il y a 2 mois. Vous devez voir avec le SAV général !« . Alors qu’elle en venait, bref, une bonne blague.

Ce matin, ultime recours, Sarah amène mon netbook au magasin Darty le plus proche de chez elle, là l’employé n’a pas fait trop d’histoires pour le prendre en charge, par contre je ne reverrai pas mon netbook avant minimum 10 jours ouvrés… Pas cool pour moi qui comptais le récupérer la semaine prochaine à l’occasion d’un bref passage en France…

Au final, je suis assez déçu : moi qui espérait une prise en charge rapide de Packard Bell, je vais devoir m’armer de patience. Je reste étonné de la réponse du constructeur : quand vous avez un problème avec du matériel Packard Bell chez CDiscount, Grosbill et consorts, on vous envoit traiter directement avec le constructeur, sans vous faire renvoyer votre produit au SAV du site…

Suite des évènements au prochain épisode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *