London lesson #5 : Faire ses courses à Londres

S’il y a bien quelque chose qui frappe à Londres ce sont les Hypermarchés, et cela pour une simple et bonne raison : il n’y en a pas ! Ici, les plus gros magasins que j’ai pu voir doivent faire la taille d’un Intermarché de chez nous. Trouver quelque chose autre que de la nourriture ou des produits d’hygiène peut se révéler quasiment impossible si vous vous cantonnez aux supermarchés et ce n’est pas là la seule différence avec la France.

Le royaume des magasins spécialisés.

Comme je le disais en introduction, il n’est pas évident de trouver en supermarché des choses qui peuvent sembler extrêmement banales : un tournevis, une ampoule ou un parapluie etc… Pour tout cela et le reste il faudra le plus souvent se tourner vers des magasins spécialisés. Les petits commerces sont donc légions ici à Londres et les petites boutiques tentent de combler les lacunes des « gros » distributeurs.

La diversification des petits commerces

Les petits commerces l’ont bien compris : il manque beaucoup de choses dans les supermarchés et ces commerçants de proximité tentent à leur façon de parer à ce manque tout en faisant prospérer leur affaire. Ici, il n’est pas rare de voir un poissonnier vendre des piles et des chargeurs de téléphones à côté de la livraison de poisson frais du matin. Certains magasins, que les londoniens appèlent entre eux les « pound shops » sont de petits bric à brac où vous trouverez tout et n’importe quoi, le plus souvent pour un prix dérisoire.

Le supermarché n’est pas souvent le moins cher

A mon arrivée ici, j’ai conservé mes réflexes acquis en France et j’achetais quasiment tous mes aliments au supermarché : viande, fruits et légumes, produits d’hygiène, boissons alcoolisées ou non etc… En France, le super/hypermarché, c’est souvent la solution la plus économique en plus d’offrir le côté pratique avec tous les biens réunis en un seul lieu.

A Londres c’est complètement différent, les petits commerces sont souvent plus abordables pour des produits de qualité équivalente ou supérieure. Ainsi les pommes de terre ou les tomates coûtent presque 3 fois plus cher dans le supermarché le plus proche que chez les petits marchands de fruits et légumes de ma rue. C’est aussi valable pour les boissons alcoolisées qui sont souvent moins chères dans les petites épiceries de quartier.

Consommer 24h/24, 7jours/7

Ici les magasins sont ouverts 7jours/7, dimanche compris donc. La plupart des supermarchés ferment à 22 ou 23h chaque soir (le dimanche c’est un peu plus tôt en général) et quand ces-derniers sont fermés, il reste toujours les épiceries de quartier ouvertes « jusqu’à tard » (till late) comme l’indique leur deventure. Par exemple il m’est déjà arrivé plusieurs fois, après une soirée, de m’arrêter avec mes collocs dans une de ces épiceries sur les coups de 4h du matin pour pouvoir acheter de quoi se faire un « pré-petit déjeuner ». Pour le consommateur voilà donc quelque chose de pratique, pour les vendeurs de ces commerces par contre c’est moins drôle.

Brader plutôt que jeter.

Ayant travaillé quelques étés dans un supermarché, je ne peux que saluer cette habitude que l’on retrouve partout en Angleterre, et qui n’existe pas en France. Quand la date limite de consommation d’un produit périssable approche, ce produit est déplacé dans un rayon « tarif réduit » (indiqué par la mention « Reduced to clear« ) et bradés de 20 à 50% ! Tous les supermarchés que j’ai visité ont un rayon de ce type. En France, pour ceux qui l’ignorent, dans le même genre de situation, on laissera le produit en rayon jusqu’à la date de péremption, au tarif normal, quitte à devoir le jeter si personne ne l’achète ! Il est généralement interdit aux employés de consommer ces produits et j’ai déjà eu à jeter plusieurs dizaines de gâteaux non achetés.

« A laisser en rayon jusqu’au… » et « A consommer avant le…« 

Ici, tous les produits frais comportent deux dates sur leur emballage. La première indique jusqu’à quelle date les distributeurs ont le droit de laisser un produit en rayon, la seconde indique, comme en France, la date limite de consommation. Je trouve que c’est une bonne idée : il y a généralement de 1 à 3 jours d’écart entre ces deux dates et cela évite d’acheter un produit quasi-périmé par manque d’attention.

En conclusion, à Londres vous trouverez du bon et du moins bon en terme de consommation par rapport à la France. Un mix des deux serait surement un système parfait pour contenter consommateurs et distributeurs. Quoiqu’il en soit, les courses à londres, ça vous changera !

Des produits et des magasins adaptés aux tendances locales.

Combien de temps pouvez-vous garder votre pain de mie (acheté en France) dans votre placard avant qu’il ne moisisse ? 10 jours, 15 jours ? A Londres cela varie plutôt entre 3 et 5 jours (ça c’est si vous avez de la chance). En effet les anglais consommant beaucoup plus de pain de mie que nous français, le pain de mie acheté ici contient moins de conservateurs car il est généralement mangé rapidement. C’est un exemple parmi d’autres qui montre que les produits sont adaptés aux pays qui les consomment.

Autre exemple, du côté des magasins cette fois : combien mesure la partie de rayon sandwich à emporter de votre supermarché français favori ? De 2 à 10 mètres suivant la taille de votre magasin généralement. En Angleterre les sandwichs et la nourriture à emporter peuvent prendre 2 rayons entiers sans que cela ne choque personne. Le constat est le même du côté des plats préparés !

4 commentaires

  1. **La première phrase de ce commentaire a été supprimée pour causes de propos désobligeants**

    Hypermarcher existent ici aussi et ils vendent la meme choses et plus que ce que tu trouves dans le « auchan » de base.

  2. Tu m’excuseras Jerôme, j’ai du censurer le début de ton commentaire, clairement « pas très sympa » mais comme je ne suis pas Staline, j’en ai laissé la seule phrase objective.

    Il est vrai que mon article manque de précision : il y a, j’imagine, des hypermarchés à Londres, mais sûrement pas tout près (j’entends au delà de la zone 2). Pour mes cours et mes loisirs, je circule dans les zones 1 et 2 de Londres (côté Nord de la Tamise) et je n’ai rien vu de comparable à un « Auchan de base ».

    Si tu connais justement quelque chose qui mérite la comparaison, partage donc cette adresse, ça m’intéressera moi et certainement d’autres lecteurs.

    Moi aussi je connais Sainsbury’s, Tesco, Asda… Mais ce ne sont que des supermarchés, pas des hypers. Ca ne te viendrait pas à l’idée d’acheter un Appareil photo numérique chez Sainsbury ou un canapé chez Tesco…

    Mais n’hésite pas à clarifier ton point de vue, je corrigerai mon article s’il y a lieu de le faire.

  3. Merci pour ton article.
    En fait je suis tombé par hasard dessus car je cherchais à savoir si les fruits et légumes étaient cher à Londres ?
    On en trouve facilement dans les supermarchés comme Sainsbury’s, Tesco ou Asda ?

  4. Merci pour ton article qui est génial !

    Juste une petite remarque, en France il existe bien une sorte de « Brader plutôt que jeter. » il n’y a pas de rayon spécifique mais une mention sur les
    paquets  » 1€ c’est tout ! »(vu dans les « Simply market » de Strasbourg)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *