Mythes et légendes de l’informatique

Chaque domaine, lieu, discipline souffre de ses mythes et légendes, de ses à priori qui ne sont que trop rarement fondés. Comme le reste du monde, l’informatique en général et peut-être plus particulièrement les informaticiens n’en sont pas exempts. Voici donc un tour d’horizon de cinq idées reçues parmi les plus répandues…

Du côté des ordinateurs…

Mythe n°1 : Un ordinateur, ça n’en fait qu’à sa tête.

Un ordinateur, ça ne fait que ce qu’on lui dit. Pas plus, pas moins. Après, ce qui arrive de temps en temps, c’est que ce que vous demandez à votre ordinateur ne correspond pas exactement à ce que vous attendez. L’ordinateur étant dépourvu de la moindre capacité télépathique, il n’exécutera que les instructions qu’il reçoit. De même, lorsque vous êtes confrontés à un bug informatique, le responsable de ce phénomène est généralement le ou les développeurs qui ont conçu l’application… Pas l’utilisateur et encore moins l’ordinateur qui, dans son cas, se contente de suivre les instructions qu’il reçoit.

Mythe n°2 : A peine sorti du rayon, même le meilleur ordinateur est dépassé en quelques semaines.

Ce qui a popularisé ctte idée reçue, c’est le fait que la technologie est en permanente évolution. Cependant, chaque ordinateur reste constant dans ses performances. En général, ce sont les besoins de l’utilisateur qui évoluent. Par exemple si vous achetez un ordinateur cet été, il sera conçu pour répondre au besoin des utilisateurs de 2009, qui utilisent des logiciels de 2009… Si en 2015, vous installez des logiciels conçus pour des machines de 2015, sur un PC de 2009… forcément, ça risque de moins bien marcher. D’ailleurs, régulièrement, je trouve des « ordinosaures » qui tournent comme des horloges. Leur secret ? Leurs utilisateurs n’ont pas eu les yeux plus gros que le ventre ;)

… puis de celui des informaticiens

Mythe n°3 : Pour faire de l’informatique, il faut être un monstre en Maths

Parmi les professionnels de l’informatique, je ne suis pas sûr qu’il y en ai ne serait-ce que 20% (et encore !) qui fassent appel régulièrement à des notions de mathématiques avancés. En fait l’informatique de tous les jours, pour concevoir des applications, administrer des parcs informatiques, ne nécessite généralement que de savoir utiliser les 4 opérations de bases… Tous le reste n’est que logique. La qualité première d’un informaticien est donc probablement ce que certains appelleront « une tête bien faite ».

Mythe n°4 : les informaticiens sont un peu des magiciens.

Même si ça fait parfois plaisir, il n’en ai rien ! En anglais, informatique se traduit par « Computer Science » (notez le « science »), et c’est justement parce que l’informatique obéit à une logique implacable que chaque problème a sa cause et sa solution. Le bon sens a donc davantage sa place ici que la magie et l’informaticien utilise des méthodes plus proches de celles du médecin ou du mécanicien que du sorcier ;)

Mythe n°5 : L’informaticien n’est pas sociable

C’est régulièrement l’étiquette qui nous est collée… Et quand on voit certains spécimens, on se dit que c’est parfaitement justifié ! Pourtant, sur tous les informaticiens que je connais (et ça en fais des dizaines, voire des centaines !), je ne pourrais pas en qualifier beaucoup « d’hostile à la communication ». Après c’est vrai, les apparences ne jouent pas toujours en notre faveur… D’accord, il peut arriver que l’informaticien passionné, surtout au contact de ses pairs, se laisse emporter dans une discussion sans fin où Apple, Free et Nokia feront figures de protagonistes ! Néanmoins je ne pense pas me tromper en affirmant que la plupart du temps, ils ont à leur coeur, des centres d’intérêts qui leurs sont chers, autres que la technologie. Je laisse témoigner ceux qui en cotoient…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *