Cet article fait partie de la série Mediacenter (6 articles au total)

Il y a quelques jours, je partageais ici mon cahier des charges pour choisir un PC destiné à un usage de salon : diffusion de photos, musique, vidéos sur mon écran en toute discrétion (compacité et silence exigé) ! Dans l’article du jour, je vous présente les différentes alternatives que j’ai étudiées et ce que j’ai retenu pour la partie matérielle de la solution.

Construire OR NOT construire sa machine ?

C’est le choix de base à trancher : préférez-vous assembler une machine pièce par pièce ou en acheter une prête à brancher ? Pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question, juste 2 choix avec chacun ses avantages et ses inconvénients.

La machine prête à bancher :

  • Avantages :
    • On achète et ça marche
    • On trouve des machines ultra-compactes (les plus petites font la taille d’une grosse clef USB !)
    • Les premiers prix peuvent descendre très bas (on parle ces temps-ci de mini-machines livrées depuis l’asie avec Windows 8.1 à partir de 80€ !).
  • Inconvénients :
    • Évolutivité très limitée.
    • Garantie faible (voire inexistante en cas de machine achetée en import)
    • Difficulté à trouver des machines capables de lire des disques physiques (DVD ou Bluray)

La machine à assembler

  • Avantages :
    • Configuration possible sur-mesure
    • Bonne évolutivité
    • Garantie individuelle de chaque pièce, généralement supérieure à la garantie d’une machine prête à brancher
  • Inconvénients :
    • Encombrement souvent supérieur à celui d’une machine toute prête
    • Temps d’assemblage et d’installation d’un OS
    • Prix de la licence Windows (si nécessaire) qui peut plomber la facture (au moment où j’écris ces lignes une licence Windows 8 ça démarre à 90€).
Une exemple de machine "prête à brancher" dédiée à un usage de salon : l'Artic Cooling MC001

Une exemple de machine « prête à brancher » dédiée à un usage de salon : l’Artic Cooling MC001

Mon choix : assembler ma propre machine

J’ai fait le choix de construire ma propre machine devant l’impossibilité de trouver une machine qui corresponde à mes critères (et aussi parce que j’aime bien ça :). Je pense que c’est un pari sur la durée, mais encore une fois chacun verra midi à sa porte et je pense que j’aurai probablement hésité plus longtemps si j’avais trouvé en vente une version 2014 d’une machine comme l’Artic Cooling MC001, vraissemblablement taillée pour cet usage.

La liste des courses

Rappelez-vous, je visais les 300/400€, souhaitais pouvoir lire des vidéos en 1080p (pas de 3D ou 4K) DVD et Bluray, tout en ayant une machine pas trop encombrante et économe en énergie. Je pense avoir respecté mon cachier des charges en m’autorisant même quelques extras :)

Pour que la machine soit compacte et silencieuse, je me suis tourné vers une carte mère au format mini-ITX (17 x 17cm) qui embarque un processeur quad core de chez Intel (le Celeron J1900 pour les connaisseurs). L’intérêt est que ce CPU a une consommation d’énergie très basse ce qui permet un refroidissement sans ventilateur… et donc sans bruit :)

Comparaison de l'encombrement des formats de carte-mère PC entre Mini-ITX, Micro-ATX et ATX

Comparaison de l’encombrement des formats de carte-mère PC entre Mini-ITX, Micro-ATX et ATX

Le fait de vouloir lire des disques physiques a un impact certain sur la taille du boitier car peu de boitiers mini-ITX proposent un emplacement pour ce type de lecteur. Comme en plus j’en souhaitais un au format 5,25″ (la taille des lecteurs de PC de bureau), ça a encore restreint mon choix de boitier. Ce sera donc un boitier de chez Lian-Li pour ma part (pas forcément le plus compact possible, mais ça rentre dans mon meuble TV).

Les autres éléments de la configuration n’ont pas résulté de choix aussi cornéliens, je vous livre donc en pâture la configuration complète avec le prix de chaque élément au moment de mon achat:

Total de la facture, un peu moins de 325 euros, niveau budget on n’est pas trop mal même s’il reste encore l’interface idéale à acheter :)

Le choix du dispositif de pointage

Bon là je triche un peu, ça fait déjà plusieurs années que j’ai un PC de salon et j’ai eu l’occasion de tester tout un tas de périphériques. Télécommandes en tous genres, claviers, souris, application sur smartphone/tablette, j’ai vraiment essayé beaucoup de choses avant de trouver un dispositif qui me permette une utilisation agréable aussi bien dans la partie multimédia que pour le surf sur internet. Au final, je n’ai gardé qu’un seul appareil qui combine un clavier compact et un trackpad, le Logitech K400. Pour moi il est idéal car compact, de bonne facture, et avec un petit interrupteur ON/OFF très pratique qui évite les désastres quand le chat a décidé de tester le confort des touches. Si je devais lui faire un reproche ce serait l’absence de touches rétro-éclairées, mais j’ai découvert que Logitech a justement sorti un nouveau modèle qui corrige ce défaut (mais 3 fois plus cher !). Son prix varie pas mal ces temps-ci, comptez entre 20 et 35€ pour qu’il soit vôtre :)

Si vous souhaitez économiser un peu sur le budget

Vous pouvez très bien remplacer le graveur de bluray par un graveur DVD (15-20€) si les galettes bleues ne vous intéressent pas, voire carrément pas de lecteur optique du tout ! Sans lecteur vous pourrez aussi passer sur un boitier plus compact (et moins cher), voire un modèle qui intègre déjà une alimentation (ça fera ça aussi de moins à acheter). Par contre gare à la panne, ça ne sera pas forcément facile à remplacer ;)

Et l’OS dans tout ça ?

Je n’en ai pas parlé, parce que ce sera l’objet du prochain article, mais devinez quoi, contrairement à son prédécesseur ça ne sera pas du Windows :)


Il y a quelques temps, je cherchais comment remplacer mon NAS actuel (un ReadyNas Duo de chez Netgear) par quelque chose d’un peu plus évolutif sans dépenser 500 euros. Très vite, la solution qui s’est imposée à moi a été d’assembler ce NAS plutôt que d’en acheter un tout fait.

Le choix du matériel

Ici j’ai fait dans le discret mais néanmoins efficace : une carte mère au format mini-ITX qui intègre un chipset graphique (Nvidia ION) et un processeur basse consommation : un Intel Atom i330 dual core. On ajoute 2GB de Ram, une alim 200W récupérée d’une vieille tour, et on a la base d’un NAS pas cher, qui consomme peu tout en étant performant (un intel core i7 pour gérer des transfert de fichier… c’est comment dire… ridicule).

Le choix du logiciel

Là aussi, si vous ne souhaitez pas réinventer la roue, il existe quelques distributions linux très bien pensées qui sont conçues pour cet usage et offrent toutes les fonctionnalités classiques d’un NAS. J’ai choisi pour ma part OpenMediaVault dont je suis super content mais il en existe d’autres comme FreeNAS ou NAS4Free par exemple.

La console d'administration d'OpenMediaVault

La console d’administration d’OpenMediaVault

La question du boitier

C’était la plus grande problématique. Mon NAS doit loger dans mon meuble TV qui n’est pas hyper grand. L’emplacement que je peux offrir à ce NAS mesure 40*16*40cm, et autant vous dire que des boitiers qui rentrent dans 16cm de haut tout en permettant de caser 4 disque 3,5pouces, ça ne court pas les rues… En fait, je n’ai trouvé aucun candidat, à part peut-être reconvertir un rack de serveur d’entreprise… Mais bonjour le bordel dans le salon…

La solution du pauvre WAF

Puisque je n’ai pas pu trouver un boitier dans le commerce, j’ai décidé de… me le fabriquer :) ça t’étonne hein ? L’avantage c’est que du coup je peux me faire quelque chose aux petits oignons, pour (vraiment) pas cher et que c’est plutôt fun. L’inconvénient c’est que jusqu’à ce jour je n’avais jamais fait quelque chose de ce genre, mes bricolages habituels étant plus orientés électricité/électronique que découpe et travail de matériaux…

Autant te le dire tout de suite, si t’as pas beaucoup de ronds, là on peut arriver à un coût imbattable (non mais vraiment).

La liste des courses

  • Des panneaux de MDF (vu les dimensions, j’ai pu acheter des chutes chez Merlin pour un total de… 3€)
  • Des visses / écrous / rondelles en 3mm : 1€
  • Une grille (récupérée sur un haut parleur HS)
  • Une cage de disque durs (récupérée sur une vielle tour de 1998 au hacklab)
  • De la peinture (j’avais un vieux pot de peinture noir mat pour bois « Carrefour Home » -ouais je sais-, ça fait le boulot. Neuf ça coûte dans les 9€)

Au niveau matériel j’ai pu profiter de l’atelier de beau papa où j’ai utilisé : scie circulaire, cutter, agrafeuse, colle à bois, lime à bois, papier à poncer, pinceaux, règles en tous genres, serres-joints etc… Au passage, je le remercie pour son aide, je n’aurais pas obtenu un résultat pareil sans lui !

Réalisation

Je ne peux pas vous faire un tuto étape par étape mais j’ai essayé de prendre quelques photos durant la réalisation.

Petite vérification de la future implantation des composants

Petite vérification de la future implantation des composants

Assemblage des côtés du boitier (à la colle pour ne pas voir de visses depuis l'extérieur)

Assemblage des côtés du boitier (à la colle pour ne pas voir de visses depuis l’extérieur)

Patron en carton pour le fond de la boîte

Patron en carton pour le fond de la boîte

Collage du fond

Collage du fond

Emplacement de la carte mère (grosse prise de tête pour l'alignement des 4 boulons)

Emplacement de la carte mère (grosse prise de tête pour l’alignement des 4 boulons)

Face arrière du boitier

Face arrière du boitier

Face avant

Face avant

Mise en peinture (ne pas oublier de poncer). 2 couches

Mise en peinture (ne pas oublier de poncer). 2 couches

Fixation de la cage de HDD récupérée (on voit le tapis d'isolant -vive la recup- qui vise à absorber une partie des vibrations). On voit également la grille de haut parleur agrafée (avec du carton devant pour eviter que les agrafes ne transpercent la façade)

Fixation de la cage de HDD récupérée (avec dessous le tapis d’isolant -vive la recup- qui vise à absorber une partie des vibrations).
On voit également la grille de haut parleur agrafée (avec du carton devant pour eviter que les agrafes ne transpercent la façade).

Tadaaaa ! Il n'y a plus qu'à ranger dans le meuble :)

Tadaaaa ! Il n’y a plus qu’à ranger dans le meuble :)

Le résultat

Rien d’extraordinaire mais le boitier est plutôt discret, il s’intègre bien dans mon meuble dans lequel il rentre à la perfection (normal). Pour éviter d’éventuels bruits de vibrations, un tapis en caoutchouc a été glissé sous la cage des disques avant de la visser. Dans le même but, des patins en feutre ont été collés sous le boitier. Niveau budget j’ai pu profiter de mes différents circuits de récup ce qui m’ont permis de descendre… à moins de 5euros pour le boitier ! En sachant que j’avais trouvé la carte mère avec ses 2 GB de Ram pour 30€ sur leboncoin, ça fait un NAS vraiment pas cher du tout…  Les disques à mettre dedans resteront  la partie la plus onéreuse :).

J’espère que cette modeste réalisation donnera des idées à quelques uns ! Mon NAS tourne maintenant depuis plusieurs mois et j’en suis enchanté !