Hello ! Aujourd’hui on se retrouve pour tester un article qui me faisait de l’œil depuis un moment, une montre de sport qui semble être conçue pour le geek sportif que je suis : l’Huami Amazfit Stratos 2. J’ai pu lire tout et n’importe quoi à son sujet sur Internet, alors ici je prends un peu de temps pour vous donner mon ressenti, et je vous explique pourquoi j’adore cette montre alors que ça n’a rien à voir avec les arguments marketing pour lesquels on la flatte.

Ma problématique de base

J’aime les montres pour plusieurs raisons. J’aime l’objet, et surtout j’aime les services qu’elle me rend dans les différents aspects de ma vie. Avant l’Amazfit Stratos 2 (tu ne m’en veux pas si je l’appelle comme ça plutôt que de répéter Xiaomi Huami Amazfit Stratos 2 à chaque fois hein ?), j’utilisais deux appareils différents à mon poignet suivant le contexte.

Dans mon quotidien, je portais en permanence un bracelet Mi-Band de chez Xiaomi (la version 2 même si la version 3 a l’air encore mieux). J’adorais ce bracelet pour des raisons assez basiques éloignées du discours marketing qui accompagne l’objet ! J’adorais sa fonction « réveil » où le bracelet se met à vibrer à l’heure choisie et me permettait donc un réveil en douceur, sans déranger la personne qui partage éventuellement votre lit (ou vos collocs qui n’en peuvent plus d’entendre au travers des cloisons votre réveil hurler à tue-tête chaque matin). La deuxième chose qui me rendait énormément service dans ma vie de geek, c’est la notification d’appel reçu par mon smartphone. Moi qui ratait systématiquement tous mes appels car mon smartphone est en silencieux, avec le Mi band j’étais sauvé ! Chaque appel sur mon téléphone se traduisait par une vibration à mon poignet et me permettait de réagir à temps !

Mon Mi band 2 de Xiaomi que j’ai utilisé quotidiennement pendant plus d’un an. Entre temps une nouvelle version est sortie.

Dans mon univers sportif, j’avais aussi besoin d’une montre, mais pas avec les mêmes possibilités que ce que m’offrait le Mi-Band. Je fais de la course à pied, sur route mais aussi en montagne, et j’avais besoin d’une montre pour tracker mon état de santé (le nombre de pulsations/minute de mon cœur) et surtout quelques indicateurs clés au sujet de mon parcours, comme la distance parcourue. J’avais depuis quelques années une montre de course pour cet usage, une Suunto Ambit 2 qui, même si elle était super à l’époque, se retrouvait un peu à bout de souffle en 2018. Batterie fatiguée, obligation de passer par un câble et une application Windows pour synchroniser mes exercices, capteur cardiaque obligatoirement sous forme de ceinture sur le torse… Autant de contraintes que j’avais de plus en plus de mal à supporter.

La Suunto Ambit 2 avec laquelle j’ai couru toutes mes courses depuis 2014

La question que je me posais était la suivante : serait-il possible de remplacer ce couple Mi-Band / Suunto Ambit 2R par un seul et unique appareil qui m’accompagnerait tout le temps ? Et c’est dans ce contexte que je me suis intéressé à l’Amazfit Stratos 2 !

La dernière montre de sport de chez Xiaomi qui m’accompagne depuis 2 mois maintenant : l’Huami Amazfit Stratos 2

Présentation de la dernière montre de sport de Xiaomi : l’Huami Amazfit Stratos 2

La tradition voudrait que je commence par une magnifique fiche technique, mais je préfère te dire tout de suite ce qui m’intéressait dans cette montre (et qui ne se voit pas dans une fiche technique):

  • Un écran très lisible, même en plein soleil, avec un affichage permanent (contrairement à certaines montres connectées où l’écran est éteint 99% du temps).
  • Une batterie qui dure quasiment une semaine hors activité sportive.
  • Le côté « connecté » qui permet d’avoir certaines remontées d’informations depuis mon smartphone (comme mes appels par exemple !).
  • Une synchronisation et des réglages qui s’effectuent complètement sans fil, via Bluetooth.
  • Un grand nombre de capteurs embarqués (je vais enfin pouvoir avoir des informations de dénivelés fiables !).
  • Un grand nombre de sports supportés (même si je fais principalement de la course, je fais aussi du vélo, de la randonnée et quelques sports de raquettes que je ne pouvais pas tracker auparavant).

Bon, si tu tiens vraiment à voir les spécifications, les voici :

  • Affichage : 1.34 » / 320×300 px
  • Type d’écran : Ecran LCD translectif « always on »
  • Poids : 70 g
  • Processeur : 1.2 GHz
  • Stockage : 4GB Total
  • Connectivité : Bluetooth 4.0 / BLE + WiFi
  • Autonomie : 5 jours en utilisation connectée / 11 jours en utilisation basique
  • Etanchéité : 50 mètres
  • Capteur de fréquence cardiaque : Oui, optique (PPG)
  • GPS + GLONASS

Le côté montre connectée

Bien que ça ne soit pas la raison pour laquelle j’ai choisi cette montre, j’étais quand même curieux de tester ses fonctions de montre connectée. C’était ma première montre de ce genre et je trouve l’approche de cet appareil intéressante. En fait, l’Huami Amazfit Stratos 2 devient une sorte d’extension de votre téléphone et permet de base de consulter la plupart des notifications de votre smartphone (c’est bien entendu personnalisable si vous ne souhaitez pas en avoir trop).

Ce qui me plaît c’est que je garde les quelques fonctions qui m’intéressaient (comme le fait que la montre vibre lors d’un appel entrant et affiche le correspondant), mais sans sombrer dans le côté gadget du « je fais tout avec ma montre ». Vous ne pourrez donc pas passer d’appel avec l’Amazfit Stratos, ni dicter de SMS, ni poser de questions à Google Assistant ou Siri. Cela reste une montre de sport, avec quelques fonctions « connectées » :

  • Elle vibre lors d’un appel entrant et vous affiche le nom de l’appelant.
  • Sur un appel entrant, elle vous permet de passer le téléphone en silencieux ou de rejeter l’appel.
  • Lors de la réception d’un message SMS/Whatsapp etc… d’une conversation que vous n’avez pas mis en « sourdine », elle vibre et affiche le message.
  • Elle permet de consulter simplement la météo de la ville où vous vous trouvez.
  • Et c’est à peu près tout ! On est donc loin d’une Apple Watch ou d’une montre sous Android Wear.

Quelques tips pour améliorer votre confort avec cette montre connectée au poignet :

Je dors avec l’Amazfit Stratos pour bénéficier du suivi de sommeil et surtout du réveil par vibration. Je trouve ça plus doux qu’un réveil qui hurle sur ma table de nuit et si vous ne dormez pas seul, la personne à vos côtés vous remerciera :) Le truc c’est que recevoir des notifications au poignet ça peut être pratique… Mais pas quand vous êtes dans votre lit en train de dormir !

Donc pour éviter de se faire réveiller par une vibration au poignet car votre meilleur ami souhaite prendre de vos nouvelles en rentrant de soirée à 4h du matin, l’Huami Amazfit Stratos embarque une petite fonctionnalité très pratique : le mode avion automatique. Vous spécifiez les heures pendant lesquelles la montre passera toute seule en mode avion, par exemple de 23h à 7h. Ainsi vous ne serez pas réveillé même si vous laissez votre téléphone allumé.

Autre astuce : par défaut le rétroéclairage de la montre s’allume dès que l’on soulève le poignet, ce qui n’est pas du tout agréable quand cela se déclenche en pleine nuit. Je vous recommande donc de désactiver dans les paramètres de la montre cette fonctionnalité. Le rétroéclairage reste activable sur une pression d’un bouton sur la montre. C’est mieux pour votre sommeil et pour l’autonomie de la batterie.

Le côté montre de sport

Au niveau des sports supportés, la liste est tout simplement impressionnante ! Jugez plutôt :

  • Course à pied sur route
  • Course à pied sur chemin (trail)
  • Tapis de course
  • Marche
  • Randonnée
  • Vélo
  • Vélo en salle
  • Vélo elliptique
  • Natation (en piscine)
  • Natation (en eau libre)
  • Ski
  • Tennis
  • Football
  • Corde à sauter

Bon j’avoue que ce qui m’intéressait le plus, ce sont les différentes déclinaisons de la course à pied, j’ai donc porté une attention toute particulière à cette partie.

En course, c’est très complet vous pouvez tracker les informations suivantes :

  • Durée de l’effort
  • Kilométrage
  • Vitesse
  • Fréquence cardiaque
  • Allure
  • Allure moyenne
  • Cadence de pas
  • Vitesse moyenne
  • Altitude
  • Gain de distance
  • Dénivelé positif
  • Dénivelé négatif
  • Calories dépensées
  • Training Effect
  • Chronomètre
  • Allure du tour
  • Vitesse du tour
  • Cadence du tour
  • Fréquence cardiaque du tour

Plutôt complet n’est ce pas ?

Les limitations connues

Un des bémols c’est que si vous pouvez choisir les métriques que vous souhaitez afficher pendant l’effort, vous ne pouvez pas en choisir l’arrangement exact sur la montre. Vous donnez vos priorités et la montre disposera les infos sur chaque page. Un petit temps d’adaptation peut donc être nécessaire.

Un autre point noir dont j’avais entendu parler  avant d’acheter ma montre et qui ne concernera pas tous les sports est la gestion des « intervalles » si vous souhaitez faire du fractionné. Et bien sachez que ce défaut a été corrigé dans une récente mise à jour et si effectivement il n’était pas possible en dessous de la minute pour chaque intervalle lorsque j’ai déballé ma montre, ça n’est plus le cas et on peut bien programmer des intervalles de quelques secondes. A vous les petites sessions de 30/30 pour cracher vos poumons :)

En course

Cela fait maintenant deux mois que je porte cette montre quotidiennement, je peux donc vous faire un petit feedback de son comportement pendant l’effort et en dehors.

Pendant l’effort

Sur route la montre est plutôt réactive et offre un bon contraste. La possibilité d’afficher 4 ou 6 métriques simultanément permet d’adapter la lisibilité aux souhaits du coureur. Si certains remontent des soucis de précisions quant à l’utilisation du capteur cardiaque ou de l’altimètre, je n’ai de mon côté pas eu de problèmes.

J’ai pu tester pour la première fois en mode trail la montre en Ecosse pour une épreuve du championnat du monde de Skyrunning : la GlenCoe Ring of Steall. Rien à dire sur la précision des données, par contre j’ai remarqué que la montre rafraîchissait de manière moins fréquente les informations sur le cadran et que, si je voulais être sûr de voir les données à jour, il fallait que je « réveille » la montre en pressant un bouton. J’imagine que c’est une stratégie pour économiser la batterie, et là dessus elle est plutôt très bien : il restait encore 74% de batterie après 8h de course.

Au niveau de ce qui est moins bien : j’ai testé le suivi de trace GPX sur la montre et j’ai trouvé ça peu pratique car la flèche est très sensible et les changements de direction difficiles à anticiper. Idem au niveau programmation d’intervalles, je n’ai pas su programmer de séries complexes de type « pyramide ». Au mieux, j’ai pu programmer 3 séries de 10 fois 30s/30s et encore, il a fallu ruser ! Enfin la traduction française, qui a le mérite d’exister, est parfois un peu approximative et surtout les libellés sont un peu longs ce qui ne fait pas toujours très joli sur le cadran. Si vous n’êtes pas allergique à la langue de Shakespeare, je vous recommande donc de rester en anglais.

Après l’effort

Attention les yeux, c’est là pour moi le vrai point fort de cette montre : les rapports d’activités. Déjà, il faut signaler que si vous avez activé la synchronisation automatique et associé votre compte Strava à l’application Amazfit sur votre téléphone, le compte rendu de l’activité est automatiquement publié sur Strava, sans aucune action de votre part, dans les deux minutes qui suivent la fin de votre activité sportive. Si vous avez donc vos petites habitudes sur cette plateforme, vous ne serez donc pas perdu. Mais le meilleur est sur la montre ! L’Amazfit Stratos 2 vous donne accès directement sur le cadran tout un tas de métriques et de graphiques extrêmement lisibles et parlants pour suivre votre performance. Jugez plutôt :

Une petite visualisation sympa de la répartition de l’effort entre montée, descente et plat

Visualisation de la fréquence cardiaque tout au long de l’effort (et oui à la fin j’étais dans le dur !)

Dans la vie de tous les jours

Confort

J’adore porter cette montre au quotidien. Je n’ai pas un gros poignet et j’apprécie le fait qu’elle soit moins volumineuse que la plupart des montres de sport. L’Amazfit Stratos 2 reste donc assez discrète. Le fait de pouvoir changer le style d’affichage de l’heure permet également de l’habiller en fonction des occasions.

Autonomie

Question autonomie, je tiens six jours maximum en faisant 1h « d’activité » ce qui est me parait confortable là où certaines montres concurrentes nécessitent une recharge quotidienne. En pratique, comme je dors avec la montre au poignet, je la recharge donc pendant que je travaille, une ou deux fois dans la semaine pour préserver la batterie.

L’Amazfit Stratos 2 en cours de chargement. Cela prend environ 2 heures pour passer de 0 à 100%

Lisibilité

C’était une question qui m’a souvent été posée avant que je reçoive la montre : est-ce que l’écran est bien lisible ? C’est en effet le plus gros reproche qui était fait au Mi band qui devenait illisible en plein soleil. Et bien la réponse est oui ! L’Huami Amazfit Stratos 2 est équipée d’un écran « translectif » qui a la particularité de profiter de la lumière ambiante : plus il y a de lumière mieux on voit ! En plein soleil la montre est donc au maximum de sa lisibilité ! Et pour les situations de faible luminosité, un rétro éclairage par led est activable d’une simple pression sur un bouton, ou tout bêtement en levant le poignet si vous n’avez pas désactivé cette fonctionnalité.

On y voit bien, même très bien sur la montre ! Ici l’historique des dernières activités.

A qui s’adresse cette montre ?

Contrairement à ce que j’ai pu lire ici et là, non l’Amazfit Statos 2 de Xiaomi n’est pas l’équivalent d’une Garmin 935 ! Certes, elle a probablement un équipement matériel comparable, mais la partie logicielle est loin d’être aussi aboutie que chez Garmin pour la partie sport, en particulier pour la planification d’activités et d’entraînement. Néanmoins, si vous recherchez une montre de sport principalement pour tracker vos activités et pouvoir les disséquer sur votre montre/téléphone/profil Strava, alors la Stratos 2 est idéale ! Elle gère un bon nombre de sports, est extrêmement bien finie et propose un confort d’usage en termes de lisibilité/autonomie/synchronisation qui est inégalé chez la concurrence. Si en plus vous projetez d’utiliser cette montre en dehors de vos activités sportives, alors ne cherchez plus, je ne pense pas que vous trouverez mieux !

En termes de prix ça donne quoi ?

C’est évidemment un des arguments les plus forts de cette montre ! Comme tous les produits Xiaomi, elle bénéficie d’un prix plancher qui pulvérise ceux pratiqués par la concurrence. Difficile à trouver en France (quelques vendeurs tiers en proposent sur Amazon), vous pouvez par contre la commander pour un prix aux alentours des 150€ sur certains sites spécialisés comme GearBest. La livraison est généralement assurée en moins d’une semaine depuis les entrepôts européens, un peu plus si vous la faite venir directement de Chine.

Pour acheter la montre au meilleur prix, rendez-vous chez Gearbest.

Pour acheter la montre avec le délai de livraison le plus rapide possible, regardez du côté de Amazon.

En conclusion

Cela fait maintenant deux mois que j’ai l’Huami Amazfit Stratos 2 de Xiaomi et j’avoue que je ne la quitte plus ! Aussi pratique dans la vie de tous les jours grâce à son autonomie et ses fonctions connectées qu’en mode sport via sa foule de métriques, je suis enchanté par cette montre. Son rapport qualité/prix est incroyable et le niveau de finition excellent. Si elle demeure en retrait des plus grandes marques sur la partie « planification d’entraînement », elle fournit par contre des rapports d’activités extrêmement détaillés dont de nombreux fabricants pourraient s’inspirer. Les mises à jour étant régulières, je pense que cette montre ne fera que se bonifier avec le temps ! Si vous n’avez pas de montre de sport ou un modèle un peu vieillissant, je pense que vous avez là un candidat idéal pour vous équiper à moindre frais.


L’info-trafic, tout le monde connait : on vous indique l’état de la circulation en temps réel sur la route. Si comme moi vous prenez l’autoroute tous les jours (ou autre rocade, périph, j’en passe et des meilleurs…) consulter ces infos sur internet avant de partir peuvent vous faire gagner de précieuses minutes.

Oui mais voilà, toutes les routes ne sont pas couvertes par ce type de système et donc bien souvent on s’aventure « à l’aveuglette » sur les routes où rien n’est indiqué. C’est là que Google entre en jeu…

Lire la suite de